Elfs-School
Bienvenue !


Dans l'Univers d'Elfs-School, les êtres magiques peuvent aller et venir entre deux mondes sans représailles, et inversement.

Dans le Monde Magique, la guerre, courte mais intense a eu raison de la volonté du Roi et de la noblesse. Ils s’effacent petit à petit du pouvoir...préférant oublier ou repousser leurs responsabilités. La Monarchie s’essouffle et l’ensemble des sangs bleus souhaitent se détacher de leurs obligations pour venir à un système plus moderne.

Intéressés par la nouveauté et l’évolution exponentielle chez les Humains, beaucoup décident alors de revenir ou de vivre au grand jour, loin de la cour, chez les humains, laissant le Monde Magique se suffire à lui-même...mais ne se doutant pas un seul instant que “qui va à la chasse...”...

Dans le Monde des Humains, c’est ainsi qu’Elfs-School est créée. Il s’agit alors de la première école accueillant ouvertement des êtres magiques ou des humains aux capacités extraordinaires...


...Mais avec l’affaiblissement des grandes familles ayant plus ou moins délaissés (ou délégués) leurs trônes et la bonne entente constatée entre humains et êtres magiques, une nouvelle institution a fait son apparition: le Conseil de la Coexistence.

Ce dernier s’est petit à petit affirmé au sein du Monde Magique et influence de plus en plus le Monde des Humains, prônant une Paix idyllique entre les deux territoires. Mais le Premier Ministre, à la tête du CC, froid et mystérieux, a des ambitions peut-être bien moins honorables qu’il n’y paraît...

La vie politique rattrape donc l’ensemble des créatures...et en ces temps instables, celles-ci devront bientôt faire un choix. Le retour d'un Roi ? La suprématie d'une démocratie corrompue ? A moins que l'anarchie ne vienne elle aussi prendre sa place dans le jeu.


Quel rôle tiendras-tu dans cet échiquier géant ? Quelles seront tes convictions politiques ?


Viens nous rejoindre pour le découvrir !

[ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Cab4

Partagez
 

 [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
Night Elensar
Age : 26

Messages : 1186

Night Elensar
Chevalier

‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
http://elfs-school.forumactif.com
MessageSujet: Re: [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires.   [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Icon_minitimeLun 11 Sep - 0:26

Louise,
Si tu m'écoutes, bonjour.
Si tu ne m'entends pas, adieu.
[...]
Louise, transformons notre passion blessante en affection sereine. Crois-moi, durant ces dernières années j'ai apprécié davantage en toi que ta peau, tes cuisses ou nos étreintes, j'ai aussi adoré la femme que tu es, ton intelligence piquante, ta répartie, tes moqueries, tes enthousiasmes. Pourquoi l'éloignement me priverait-il de cette merveille ? Suis-je condamné à te perdre ? Le sexe demeurait-il l'unique ticket d'accès ?
[...]
Quand un sentier se termine, un autre se profile. D'amants, devenons amis. Pourquoi pas ? Entre nous l'amitié n'a encore jamais existé.
S'il te plaît, ne gâche pas nos bons souvenirs par ton désir qu'ils n'en soient pas.
Adam


Adam,
Si l'amitié est le mouroir de l'amour, je hais l'amitié.
Louise


Ma chère Louise,
Seule la peau sépare l'amour de l'amitié. C'est mince...
Adam


Cela te semble mince ? Cela me paraît une muraille.
Louise


- - -


[...]
On ne souffre pas de ses désirs; on souffre simplement du fait qu'une fois comblés ils renaissent, comme s'ils ignoraient la trêve de la satisfaction.
Et toi ? As-tu pris un amant ? Des amants ? Fréquentes-tu des hommes qui te plaisent ?
Adam


Personne.
Je vois les roses mais je n'en sens plus que les épines.
Louise
P-S. Et l'élixir d'amour ? Tu me parles de toi en oubliant de répondre aux questions qui m'occupent.


- - - 


Cher Adam,
[...]
Je coule des moments agréables auprès de lui. Pourtant, je ne peux me retenir de les confronter à ceux que nous avons connus, toi et moi, et ce roman se dessine fragilement.
Notre histoire demeure la plus grande.
La beauté du premier amour vient de ce qu'il n'est pas encore hanté par sa fin, on y croit le présent éternel, on ignore l'épuisement. Après, la charogne du premier amour infecte les suivants.
Il n'empêche...
Les comparaisons que mon esprit opère malgré moi ne servent guère Brice qui me paraît moins engageant que toi...à moins que ce ne soit moi qui rechigne à m'engager. Notre relation a davantage l'aspect d'une aventure réussie que sa réelle teneur. Quelque chose - quoi ? - reste fade, incolore.
[...]
Louise


[...]
Nous sommes contradictoires, ma chère Louise, vu que deux forces divergentes nous animent.
L'amour cultive la connaissance, le désir vénère l'inconnu..
[...]
Il n'y a qu'un drame cruel en amour, c'est que l'un des partenaires soit en avance sur l'autre, soit par son désir, soit par le déclin de son désir.
Ton ami,
Adam



L'Elixir d'amour, Eric-Emmanuel Schmitt, Albin Michel, 2014.
Revenir en haut Aller en bas
‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
Abyss Kaösu Hellsing
Age : 23

Messages : 615

Abyss Kaösu Hellsing
Noble

‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
MessageSujet: Re: [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires.   [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Icon_minitimeJeu 12 Oct - 0:04

"When you find out there is no ultimate good and evil in which you can place your faith, the world does not fall apart at the seams. It simply means that every decision is more difficult, more critical, because you are creating the good and evil yourself and they are very real.” 
Revenir en haut Aller en bas
‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
Night Elensar
Age : 26

Messages : 1186

Night Elensar
Chevalier

‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
http://elfs-school.forumactif.com
MessageSujet: Re: [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires.   [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Icon_minitimeSam 2 Déc - 19:39

Yo te he nombrado reina.
Hay más altas que tú, más altas.
Hay más puras que tú, más puras.
Hay más bellas que tú, hay más bellas.

Pero tú eres la reina.

Cuando vas por las calles
nadie te reconoce.
Nadie ve tu corona de cristal, nadie mira
la alfombra de oro rojo
que pisas donde pasas,
la alfombra que no existe.

Y cuando asomas
suenan todos los ríos
en mi cuerpo, sacuden
el cielo las campanas,
y un himno llena el mundo.

Sólo tú y yo,
sólo tú y yo, amor mío,
lo escuchamos.



La Reina, Los versos del Capitán, Pablo Neruda, Gallimard, 2015.




[...]

Cuanto te habrá dolido acostumbrarte a mí,
a mi alma sola y salvaje, a mi nombre que todos ahuyentan.
Hemos visto arder tantas veces el lucero besándonos los ojos
y sobre nuestras cabezas destorcerse los crepúsculos en abanicos girantes.

Mis palabras llovieron sobre ti acariciándote.
Amé desde hace tiempo tu cuerpo de nácar soleado.
Hasta te creo dueña del universo.
Te traeré de las montañas flores alegres, copihues,
avellanas oscuras, y cestas silvestres de besos.

Quiero hacer contigo
lo que la primavera hace con los cerezos.



Poema XIV, Veinte poemas de amor y una canción desesperada, Pablo Neruda, Gallimard, 2015.
Revenir en haut Aller en bas
‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
Night Elensar
Age : 26

Messages : 1186

Night Elensar
Chevalier

‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
http://elfs-school.forumactif.com
MessageSujet: Re: [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires.   [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Icon_minitimeJeu 18 Jan - 19:12

SILVIA
[...] Je vais vous parler à coeur ouvert. Vous m'aimez ; mais votre amour n'est pas une chose bien sérieuse pour vous. Que de ressources n'avez-vous pas pour vous en défaire ! La distance qu'il y a de vous à moi, mille objets que vous allez trouver sur votre chemin, l'envie qu'on aura de vous rendre sensible, les amusements d'un homme de votre condition, tout va vous ôter cet amour dont vous m'entretenez impitoyablement. Vous en rirez peut-être au sortir d'ici, et vous aurez raison. Mais moi, Monsieur, si je m'en ressouviens, comme j'en ai peur, s'il m'a frappée, quel secours aurai-je contre l'impression qu'il m'aura faite? Qui est-ce qui me dédommagera de votre perte? Qui voulez-vous que mon coeur mette à votre place? Savez-vous bien que, si je vous aimais, tout ce qu'il y a de plus grand dans le monde ne me toucherait plus? Jugez donc de l'état où je resterais. Ayez la générosité de me cacher votre amour. Moi qui vous parle, je me ferais un scrupule de vous dire que je vous aime, dans les dispositions où vous êtes. L'aveu de mes sentiments pourrait exposer votre raison, et vous voyez bien aussi que je vous les cache.

DORANTE
Ah ! ma chère Lisette, que viens-je d'entendre? Tes paroles ont un feu qui me pénètre. Je t'adore, je te respecte. Il n'est ni rang, ni naissance, ni fortune qui ne disparaisse devant une âme comme la tienne. J'aurais honte que mon orgueil tînt encore contre toi, et mon coeur et ma main t'appartiennent.


- - - - - - - - - -

DORANTE
Et que pourrais-je espérer en tâchant de me faire aimer ?
Hélas ! Quand même j'aurais ton coeur...

SILVIA
Que le ciel m'en préserve ! Quand tu l'aurais, tu ne le saurais pas, et je ferais si bien que je ne le saurais pas moi-même : tenez, quelle idée il lui vient là !

DORANTE
Il est donc bien vrai que tu ne me hais, ni ne m'aimes, ni ne m'aimeras ?

SILVIA
Sans difficulté.

DORANTE
Sans difficulté ! Qu'ai-je donc de si affreux ?

SILVIA
Rien, ce n'est pas là ce qui te nuit.

DORANTE
Eh bien, chère Lisette, dis-le-moi cent fois, que tu ne m'aimeras point.

SILVIA
Oh, je te l'ai assez dit, tâche de me croire.

DORANTE
Il faut que je le croie ! Désespère une passion dangereuse, sauve-moi des effets que j'en crains ; tu ne me hais, ni ne m'aimes, ni ne m'aimeras ! accable mon coeur de cette certitude-là. J'agis de bonne foi, donne-moi du secours contre moi-même, il m'est nécessaire, je te le demande à genoux.

Il se jette à genoux. Dans ce moment, Monsieur Orgon et Mario entrent et ne disent mot.

SILVIA
Ah, nous y voilà ! Il ne manquait plus que cette façon-là à mon aventure ; que je suis malheureuse ! C'est ma facilité qui le place là ; lève-toi donc. Bourguignon, je t'en conjure ; il peut venir quelqu'un. Je dirai ce qu'il te plaira, que me veux-tu ? Je ne te hais point, lève-toi, je t'aimerais si je pouvais, tu ne me déplais point, cela doit te suffire.

DORANTE
Quoi ! Lisette, si je n'étais pas ce que je suis, si j'étais riche, d'une condition honnête, et que je t'aimasse autant que je t'aime, ton coeur n'aurait point de répugnance pour moi ?

SILVIA
Assurément.

DORANTE
Tu ne me haïrais pas, tu me souffrirais ?

SILVIA
Volontiers, mais lève-toi.

DORANTE
Tu parais le dire sérieusement ; et si cela est, ma raison est perdue.

SILVIA
Je dis ce que tu veux, et tu ne te lèves point.

- - - - - - - - - -

SILVIA
Eh bien, parle donc, je t'écoute, puisqu'il est arrêté que ma complaisance pour toi sera éternelle.

DORANTE
Me promets-tu le secret ?

SILVIA
Je n'ai jamais trahi personne.

DORANTE
Tu ne dois la confidence que je vais te faire qu'à l'estime que j'ai pour toi.

SILVIA
Je le crois ; mais tâche de m'estimer sans me le dire, car cela sent le prétexte.

DORANTE
Tu te trompes, Lisette : tu m'as promis le secret, achevons. Tu m'as vu dans de grands mouvements, je n'ai pu me défendre de t'aimer.

SILVIA
Nous y voilà ; je me défendrai bien de t'entendre, moi ; adieu.

DORANTE
Reste, ce n'est plus Bourguignon qui te parle.

SILVIA
Eh, qui es-tu donc ?

DORANTE
Ah, Lisette ! C'est ici où tu vas juger des peines qu'a dû ressentir mon coeur.

SILVIA
Ce n'est pas à ton coeur à qui je parle, c'est à toi.

DORANTE
Personne ne vient-il ?

SILVIA
Non.

DORANTE
L'état où sont toutes les choses me force à te le dire, je suis trop honnête homme pour n'en pas arrêter le cours.

SILVIA
Soit.

DORANTE
Sache que celui qui est avec ta maîtresse n'est pas ce qu'on pense.

SILVIA, vivement.
Qui est-il donc ?

DORANTE
Un valet.

SILVIA
Après ?

DORANTE
C'est moi qui suis Dorante.

- - - - - - - - - -

SILVIA
Cela vaut fait, Dorante est vaincu, j'attends mon captif.

MARIO
Ses fers seront plus dorés qu'il ne pense ; mais je lui crois l'âme en peine, et j'ai pitié de ce qu'il souffre.

SILVIA
Ce qui lui en coûte à se déterminer ne me le rend que plus estimable : il pense qu'il chagrinera son père en m'épousant, il croit trahir sa fortune et sa naissance. Voilà de grands sujets de réflexions : je serai charmée de triompher. Mais il faut que j'arrache ma victoire, et non pas qu'il me la donne : je veux un combat entre l'amour et la raison.

MARIO
Et que la raison y périsse ?

MONSIEUR ORGON
C'est-à-dire que tu veux qu'il sente toute l'étendue de l'impertinence qu'il croira faire : quelle insatiable vanité d'amour-propre !

MARIO
Cela, c'est l'amour-propre d'une femme, et il est tout au plus uni.




Le Jeu de l'Amour et du Hasard, Marivaux, 1730
Revenir en haut Aller en bas
‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
Night Elensar
Age : 26

Messages : 1186

Night Elensar
Chevalier

‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
http://elfs-school.forumactif.com
MessageSujet: Re: [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires.   [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Icon_minitimeMar 20 Fév - 21:43

"Mon bien aimé,

Le hasard vient de faire passer entre mes mains la lettre de consolation que tu écrivis à un ami. Je reconnus aussitôt, à la suscription, qu'elle était de toi. Je me jetai sur elle et la dévorai avec toute l'ardeur de ma tendresse : puisque j’avais perdu la présence corporelle de celui qui l'avait écrite, du moins les mots ranimeraient un peu pour moi son image.

[...]

Tu sais, mon bien‑aimé, et tous le savent, combien j'ai perdu en toi; tu sais dans quelles terribles circonstances l'indignité d'une trahison publique m'arracha au siècle en même temps que toi; et je souffre incomparablement plus de la manière dont je t'ai perdu que de ta perte même. Plus grand est l'objet de la douleur, plus grands doivent être les remèdes de la consolation. Toi seul, et non un autre, toi seul, qui seul es la cause de ma douleur, m'apporteras la grâce de la consolation. Toi seul, qui m’as contristée, pourras me rendre la joie, ou du moins soulager ma peine. Toi seul me le dois, car aveuglément j'ai accompli toutes tes volontés, au point que j'eus, ne pouvant me décider à t'opposer la moindre résistance, le courage de me perdre moi‑même, sur ton ordre. Bien plus, mon amour, par un effet incroyable, s'est tourné en tel délire qu'il s'enleva, sans espoir de le recouvrer jamais, à lui‑même l’unique objet de son désir, le jour où pour t'obéir je pris l'habit et acceptai de changer de coeur. Je te prouvai ainsi que tu règnes en seul maître sur mon âme comme sur mon corps. Dieu le sait, jamais je n'ai cherché en toi que toi‑même. C'est toi seul que je désirais, non ce qui t'appartenait ou ce que tu représentes. Je n'attendais ni mariage, ni avantages matériels, ne songeais ni à mon plaisir ni à mes volontés, mais je n'ai cherché, tu le sais bien, qu'à satisfaire les tiennes. Le nom d'épouse paraît plus sacré et plus fort ; pourtant celui d'amie m'a toujours été plus doux. J'aurais aimé, permets-moi de le dire, celui de concubine et de fille de joie, tant il me semblait qu'en m'humiliant davantage j’augmentais mes titres à ta reconnaissance et nuisais moins à la gloire de ton génie.

[...]

Quel roi, quel philosophe, pouvait égaler ta gloire ? Quel pays, quelle ville, quel village n'aspirait à te voir ? Qui donc, je le demande, lorsque tu paraissais en public, n'accourait pour te regarder et, quand tu t'éloignais, ne te suivait du regard, le cou tendu ? Quelle femme mariée, quelle jeune fille, ne te désirait en ton absence, ne brûlait quand tu étais là ? Quelle reine, quelle grande dame, n'a pas envié mes joies et mon lit ?

Tu possédais deux talents, entre tous, capables de séduire aussitôt le coeur d'une femme : celui de faire des vers, et celui de chanter. Nous savons qu'ils sont bien rares chez les philosophes. Ils te permettaient de te reposer, comme en jouant, des exercices philosophiques. Tu leur dois d'avoir composé, sur des mélodies et des rythmes amoureux tant de chansons dont la beauté poétique et musicale connut un succès public et répandit universellement ton nom. Les ignorants mêmes, incapables d'en comprendre le texte, les retenaient, retenaient ton nom, grâce à la douceur de leur mélodie. Telle était la raison principale de l'ardeur amoureuse que les femmes nourrissaient pour toi. Et, comme la plupart de ces chansons célébraient nos amours, bientôt mon nom se répandit en maintes contrées, excitant contre moi les jalousies féminines.

Quels charmes en effet de l'esprit et du corps n'embellissaient point ta jeunesse ? Quelle femme, alors mon envieuse, ne compatirait aujourd'hui au malheur qui me prive de telles délices ? Quel homme, quelle femme, fût-ce mon pire ennemi, ne s'attendrirait pas envers moi d'une juste pitié ?

Tant que je goûtai avec toi les voluptés de la chair, on a pu hésiter sur mon compte : agissais-je par amour, ou par simple concupiscence ? Mais aujourd'hui le dénouement de cette aventure démontre quels furent à son début mes sentiments. Je me suis interdit tout plaisir afin d'obéir à ta volonté. Je ne me suis rien réservé, sinon de me faire toute à toi. Vois quelle iniquité tu commets en accordant le moins à qui mérite le plus ; en lui refusant tout, alors même qu’il te serait facile de lui donner complètement le peu qu'il te demande.

[...]

Adieu, mon unique."

Lettre d'Héloïse à Abélard.


[ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Tumblr_ofao7ojBun1qjrftro7_r1_250
Revenir en haut Aller en bas
‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
Night Elensar
Age : 26

Messages : 1186

Night Elensar
Chevalier

‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
http://elfs-school.forumactif.com
MessageSujet: Re: [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires.   [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Icon_minitimeMar 27 Fév - 21:58

"Alors, tu vois toujours cette Claire ?
- Non. On s'engueulait tout le temps. On n'arrêtait pas de se quitter. Parlons d'autre chose. C'est une dingo. Elle n'a aucun intérêt. Je m'en fous complètement. C'est totalement fini entre nous.
- Ah... Tu l'aimes à ce point-là..."

"Je fuis celle qui me plaît, j'ai peur de ce qui m'attire, j'évite celle qui m'aime, je drague celles qui s'en foutent."

"Plus on est cynique, plus on est attiré par l’innocence. On aime celles qui croient en ce que l’on ne croit plus. D’où l’attrait des lolitas : on ne veut pas seulement aspirer leur jeunesse tel Dracula, mais aussi sucer leur candeur, pomper leurs illusions, redécouvrir l’optimisme. La naïveté est l’opium des êtres blasés."

"Souvent je baise bourré, uniquement pour retrouver l'ivresse amoureuse. Si le coeur ne bat pas, il faut au moins avoir la tête qui tourne."


[ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Fd9eb4d076c2606da592c42476af4583

"Quand on n'est pas amoureux, on regarde toutes les filles avec curiosité : on cherche la nouveauté, la surprise, l'étonnement, voire le coup de foudre.
Quand on est amoureux, on regarde toutes les filles avec obsession : on cherche celle qu'on aime dans les autres, on est obnubilé par celle qu'on connaît déjà, on a l'impression de la croiser tout le temps. Casanova disait que "la nouveauté est le tyran de notre âme" ? Non, le tyran, c'est toi."

"Cette fille c’est la version beauté de la pizza 4 fromages, ce n’est que de la beauté, encore de la beauté, avec aussi un supplément de beauté par-dessus."


[ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 51wwgGkrezL._SX210_
Revenir en haut Aller en bas
‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
Night Elensar
Age : 26

Messages : 1186

Night Elensar
Chevalier

‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
http://elfs-school.forumactif.com
MessageSujet: Re: [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires.   [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Icon_minitimeVen 22 Juin - 20:18

[ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Img_2013

[ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Img_2015

[ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Img_2014

Le Sorceleur, Tome 2. L'épée de la providence, Andrzej Sapjowski.
Revenir en haut Aller en bas
‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
Contenu sponsorisé

‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾‾
MessageSujet: Re: [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires.   [ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires. - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[ LITTÉRATURE ] Vos plus beaux extraits littéraires.
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Un cours particulier s'il vous plait ... (pv David Lord)
» LA GOULE (MORT VIVANT)
» Littérature : " VAGABOND DE LA BONNE NOUVELLE " - Auteur : Guy GILBERT
» L'OURS
» Des résultats à l'image de nos écoles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elfs-School ::  :: Récréation :: Loisirs-
Sauter vers: