C'est la rentrée sur Elfs-School: travaux, reprise des cours et nouveautés au programme !

Partagez | 
 

 Electonse Scarlet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Conseiller
Electonse Scarlet


RPGAge : 21

IRL
IRL
Prénom: Julian
Date de Naissance: 04.11.1996
Petit mot sur toi...:

MessageSujet: Electonse Scarlet Lun 25 Sep - 2:22



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Copyrights, all rights reserved
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 
Fausse alerte ! C'est bon c'est pas lui ! Quoi ? C'est vraiment lui ?! Il a changé...


Et si c'est bien lui, on ne pensait certainement pas le voir remettre les pieds ici...

[ Généralité ]
Nom: Scarlet (Non-véritable)
Prénom: Electonse (Non-véritable)
Âge: 4017 ans
Astro: Scorpion
Nationalité: Celte
Situation: Veuf
Profession: Chef d'état major de l'armée du Conseil de la Coexistence entre les humains et les monstres. / Professeur
Race: Dragon

[ Biographie ]

Famille: Phaéris Cœur-de-Cendre (Mère) Alucard Eltrio (Père)
              Aucun frère ou sœur à mentionner 
              Il a probablement eu plusieurs enfants dans sa vie

Relation: 
Énormément de relation amoureuse à noter donc voici les plus marquantes dans sa vie... 
- Uatach, fille de la sorcière Scáthach, morte d'une maladie grave
- Les Hespérides, les nymphes du couchant et les filles du titan Atlas, Ex
- Vouivre, la demoiselle draconnique, Ex
- Angiela Legnä, Reine des Legnä alias "Boule de Neige", Ex-femme
- Ikari Itami, Peu d'information à son sujet

Des relations amicales où tout ce qui pourrait ressembler à une alliance ?
- Shadow Surion Raikaze, un jeune magicien prodige qui est l'un de ses plus proches amis
- Bunri Itami, une personne ayant découvert le secret de l'immortalité et aussi l'un de ses plus proches amis
- Le monstre de Frankenstein "Franky", la créature de frankenstein qui a été retrouvé par le conseil et travail pour la branche scientifique, elle est particulièrement douce et amicale.
- Sergeï Andretti, premier ministre, il reconnait les talents du Dragon et lui laisse la charge des missions plus dangereuses.
- Échidna Titania Ophis, ministre qui a permis à Electonse de monter aussi haut dans le conseil, il entretient une relation étroite avec elle.


Histoire:
La naissance d'un conte et d'une légende (-2000 Av J-C)
Beaucoup de personne connaisse le Dragon. Cette créature impitoyable aux écailles brillantes, gardien de fabuleux trésors et porteur des griffes apportant la mort au plus valeureux des combattants. Ces contes, ces récits que nous racontons à nos enfants, écrit de toute pièce par des historiens, des bardes et des moines. Ces histoires avec lequel nous faisons rêver les créatures les plus enviantes de grande aventure. Oui, tout le monde a déjà entendu parler du Dragon... Mais le monde a reçu l'histoire qui a été décider de mettre entre ces mains. Et si je vous disais que la plupart de ces histoires sont liés ? Que le Dragon est peut-être un peu plus différent ? Laissez-moi vous racontez l'histoire d'une personne à divers noms mais qu'aujourd'hui, vous connaissez surement sous le nom d'Electonse Scarlet...

Il y a très longtemps, 2000 avant la naissance du Christ vivait un peuple que l'on appelait, le peuple celte. Il était très éparpillé sur la surface de l'Europe bien que notre histoire se situe en Ecosse. Dans l'un de ses peuples vivaient un jeune homme ayant atteint l'âge mûr, Alucard Eltrio. Cette homme un jour, prit la route en direction d'une montagne. Avide de recherche, de découverte et d'exploration il approcha du mont "hanté". Hanté par une créature effroyable, une créatures aux écailles capables d'ensorceler n'importe lequel des yeux, des griffes plus affûtés que la plus précieuse des lames et dont les flammes étaient capables d'incendier n'importe quel chair et de mettre un terme à la vie. Si les rumeurs étaient exact, il se devait de suivre ce chemin jusqu'à atteindre le sommet qui dépassait les nuages. Là où vivait cette monstrueuse créature.

Il grimpa pendant des jours, la fatigue commençant à se faire ressentir et ses provisions commençant à disparaître. Le corps de l'humain avait déjà atteint ses limites plusieurs fois et finalement, il tomba d'épuisement. Lorsqu'il se réveilla, il était dans une petite maison en bois. Lui qui pensait que personne ne vivait aussi haut dans la montagne, la seule explication était que la personne qui l'avait emmené ici n'était autre que la créature des légendes. Mais pourquoi diable l'aurait-elle emmener ici et l'aurait laisser se reposer dans son lit. Les rumeurs ne voulaient elle pas que cette créature détruise toutes personnes venant poser les pieds sur son territoire ? Étrange n'est-ce pas ? Il entendit la porte s'ouvrir et devant lui, apparut une magnifique demoiselle à la chevelure rouge, des yeux de serpent et une peau relativement pâle sur laquelle on pouvait y remarquer des parties écailleuses, les quelques écailles dont il avait tant entendu parler. Des cornes ressortant de sa belle chevelure. Il ne s'attendait pas à voir une si belle créature vivre au sommet de ces monts.

La jeune femme s'occupa de lui comme d'un invité mais resta tout de même à l'écart, peut-être elle-même avait peur de cet homme ? Ou alors avait-elle peur des humains en général ? Après tout personne ne l'avait jamais vu descendre de la montagne ? L'action d'aider une personne ne danger n'était peut-être qu'un réflexe instinctif... Beaucoup d'entre nous sauverait quelqu'un d'inconscient et pourtant ici, il s'agissait bel et bien de ce que les humains appelaient un "Monstre"... Finalement l'humain resta assez longtemps chez elle... Pas parce qu'il était blessé non... Plutôt parce qu'il s'y sentait bien, il aimait la compagnie de la créature avec qui il arrivait à construire cette confiance, peu à peu elle finit par se rapprocher toujours dans le doute à savoir pourquoi il restait...

- N'as-tu donc pas l'effroi quand tu regardes mon visage ? Ces maudites écailles, ces griffes impitoyables et mes horribles yeux... N'est-ce pas le sentiment qu'on éprouve lorsque nous rencontrons un monstre ?

L'homme assez troublé par sa question ne ressentait même pas cette émotion, il semblait plus fasciner par elle qu'effrayer. Il la regarda alors dans ses yeux et lui sourit d'un regard plein de pureté de sincérité...

- Vous êtes certaine une créature différente, mais je vois en vous de magnifiques écailles rutilantes, de belle griffe ainsi qu'un sublime regard... Qui serais-je pour traiter la personne qui m'a sauvé de monstre ?

Finalement, la fille ne pouvait se sentir que plus gêner par la réponse de l'homme, tellement gêner qu'elle eut l'impression que son cœur allait exploser dans sa poitrine. Au fur et à mesure du temps, ils restèrent tout les deux jusqu'à en tomber éperdument amoureux. Et vous savez ce que l'amour peut produire. Bien plus tard, la jeune femme se réveilla avec un œuf dans les bras... Celui que les dragons produisent lorsqu'ils tombent amoureux... Elle le garda alors dans ses bras et attendit avec son homme que celui-ci finit alors par éclore. Autant d'amour et de chaleur que lui offrit sa mère permis alors à l’œuf d'éclore et de dévoiler un enfant, un petit garçon, dont les mains, les pieds et les joues étaient couvert d'écaille, de petite corne sur la tête et une queue écailleuse. Finalement, ils allaient pouvoir vivre une vie heureuse... Enfin, c'est comme ça que toute fin heureuse se produise... Mais bien qu'ici je vous ai raconté un conte... Il est temps de commencer la légende...

Le nom, la perte et l'exil du monstre (-1992 AV-JC)
L'enfant fut élevé par ses parents sans recevoir de nom. En effet quand un Dragon naît, il ne reçoit pas directement de nom, il ne le reçoit que lorsqu'il atteint l'adolescence et comme il avait le sang humain qui coulait également dans ses veines, sa croissance était bien plus longue (Les dragons deviennent adolescent à l'âge de 3 ans, les humains eux le deviennent qu'après avoir dépasser les 10 ans). De ce fait, pendant 8 ans, sa mère et son père lui inculquait tout ce qu'il devait savoir. Comment se débrouiller dans la vie... La chasse, l'artisanat, la cuisine, l'alchimie, les premiers secours, la récolte, la sagesse, se défendre et sa mère lui inculqua même un peu de magie. Mais durant son temps libre, il aima se balader dans les forêts de la montagne, curieux comme il était, il désira descendre de plus en plus bas à chaque fois, se faisant sermonner par sa mère qui lui dit maintes et maintes fois qu'il ne devait pas revenir aussi tard...

Un jour, sa mère tomba malade, une maladie qui semblait fortement l'affecté. Son père restant à ses côtés, le jeune garçon décida alors de descendre chercher un remède pour aider sa mère. Il descendit alors tellement bas qu'il finit par rencontrer la civilisation du peuple celte, demandant leur aide pour sauver sa mère qui était dans le besoin. Les gens horrifié par la créature qu'ils avaient devant eux, décidèrent de l'enfermer et de trouver un moyen de la châtier. Pendant ce temps, alors que le père avait découvert que son fils avait encore disparu, il décida de descendre à sa recherche, mais il découvrit qu'il était peut-être descendu trop bas... Le trouvant au prise avec les humains qui le torturaient comme une véritable bête de foire, il décida de se lancer à l'assaut pour protéger son fils, dévoilant aux humains toute l'aventure qu'il avait fait depuis sa disparition au village et parvenant à libérer son fils, il fut considérer comme ensorceler par le monstre et fut exécuté demandant à son fils lors de son dernier souffle de s'enfuir et de prévenir sa mère. Malheureusement il fut poursuivit par les assaillants humains qui désiraient mettre un terme au jour du monstre. Une fois arrivé jusque chez lui, il prévint sa mère de la mort du père ainsi que de l'arrivé des humains. Dans un élan désespéré, elle sortit avec son fils et l'approcha de la falaise en lui disant ces derniers mots...

- Mon fils, ne t'en veut jamais pour ce qui est arrivé... Et n'en veut pas l'humanité pour ce qui est arrivé... La vie est telle que nous autres, créatures, devons nous effacer de la vie des humains... Maintenant pars... Toi qui n'as pas de nom, tu ne te soumettras pas à eux...

En libérant quelques larmes de tristesses, elle le poussa de la falaise pour le sauver et se retourna vers les humains, malheureusement elle ne pouvait se résigner à les combattre, trop faible et d'un esprit pacifiste, elle finit par être tué par les humains, laissant son fils tomber dans la forêt et atterrir dans une grande rivière bien plus bas, où il perdit connaissance...

Un entraînement intensif contre le monde (- 1988 Av J-C)
Pendant presque 4 ans, le jeune garçon dû apprendre à vivre seul dans la forêt. Les légendes racontaient que dans la forêt vivaient parfois d'horribles créatures qui pouvaient vous dévorer... Ces créatures, il les avait rencontré mais sans réelles peurs ou quoi que se soit... Tout ce que lui avait inculqué son père et sa mère lui permis de vivre malgré qu'il était seul dans la nature. Il lui arrivait parfois à entrer dans les villages, encapuchonné pour éviter d'être regarder et parfois acheté ou voler des choses pour sa survie. Il était par ailleurs devenu assez agile pour pouvoir s'enfuir lorsqu'il était repéré comme un "Monstre". Il fut repéré par une demoiselle devenu assez mûr d'âge, l'observant à chacun de ces faits en ville, un jour alors que les citoyens lui courraient après pour lui faire la peau, elle parvint à le sauver et à l'emmener à l'abri des regards dans une maison située à l'intérieur de la forêt... Le garçon ne savait pas encore pour quelle raison la jeune femme l'avait emmené ici, dans la maison, il y avait une jeune fille bien plus jeune, très certainement sa fille mais il n'avait pas le temps de réfléchir, son ventre criait famine...

- Apporte-lui de quoi se nourrir, de la viande de préférence, il faut qu'il soit en pleine forme... Cela fait très longtemps que je n'ai pas croisé ce genre de créature...

La jeune fille apporta de la viande crue au jeune homme qui bien que méfiant sur la situation décida de dévorer celle-ci d'une façon assez bestiale, il était réellement affamé. Alors qu'il mangeait à sa faim, la jeune femme s'assit en l'observant presque fasciner par sa présence. Et lui expliquant la raison de sa venu ici ainsi que pourquoi elle a décide l'aider

- Vous n'êtes pas de ce genre de personne à vouloir me tuer parce que je suis dangereux ? Parce que je pourrais dévorer votre fille si elle sortait dans la forêt ?

- Nous savons tout les deux que tu préfères la viande animal que la viande humaine, mais je me présente Scáthach, je suis une sorcière. Et voici ma fille Uatach...

- En voila des noms qui sont peu commun. Vous êtes des sorcières ? En gros vous êtes des humaines capables d'utiliser la magie... Les humains doivent pas beaucoup vous aimez non plus...

- Les celtes n'ont rien contre les sorciers, tant que ceux-ci ne font rien qui puisse attirer leur colère. Et en voila une façon de critiquer nos noms alors que toi-même tu caches le tien à l'abri des autres.

- Alors vous savez ce que je suis ? 

- C'est exact et c'est la raison pour laquelle je t'ai fait venir ici... Il semblerait que bien que tu sois capables de te débrouiller, ton éducation n'est pas complète je me trompe ? Et si tu continues comme ça, un jour tu ne seras même pas devenu adulte...

- Et en quoi ça vous regarde ? Je n'ai rien à apprendre de vous et je ne sais même pas pour quel raison vous feriez ça !

- Disons que j'ai mes propres raisons mais si tu désires sortir et te confronter à la mort elle-même je ne t'en empêcherai pas...

Finalement le jeune homme accepta la proposition de la dame en se sentant légèrement forcer mais son séjour ne fut pas des plus mauvais, après tout comme prévu, bien que la femme prenait des notes sur lui (Ce n'est pas tout les jours qu'on peut étudier un dragon). Elle lui apprenait la magie afin de parfaire l’apprentissage que lui avait donner sa mère il y a très longtemps. En même temps, il se rapprocha beaucoup de sa fille, Uatach qui semblait être tomber éperdument amoureuse du jeune garçon. Aucun problème pour la sorcière qui avait donner son aval afin même qu'ils se marient. Au milieu de son entraînement, la sorcière donna un nom non-véritable au jeune homme "Cúchulainn" un nom qu'elle avait pensé lorsqu'elle avait découvert avant même qu'elle n'emmène le garçon chez elle. Qu'il avait tué le chien de garde du forgeron Culann. Après quelques années, arrivant à ses 16 ans, il demanda en mariage la fille de la sorcière qui accepta aussitôt. La mère offrit à son gendre une arme qu'elle possédait, un javelot de foudre nommé "Gae bolga". Il resta très longtemps avec bien qu'elle fut atteint d'une maladie mortelle qui un jour allait la tuer. Au final, elle mourra une nuit dans les bras de son bien-aimé avant que celui-ci n'enterre sa femme aux côtés de sa mère. Il décida alors de remercier la sorcière pour tout ce qu'il avait fait pour elle en lui offrant l'une de ses écailles en guise de souvenir. Il fallait maintenant pour lui vivre sa propre vie et explorer plus d'horizon... Il partit alors pendant très longtemps, dans un voyage qui risquait être son épopée, et sa légende...

Hommage posthume (-1000 Av J-C)
Pendant presque plus de 1000 ans, le jeune homme marcha au travers des routes, rencontra beaucoup d'autochtone, aida les peuples ou fuyant certain. Il a par ailleurs eux plusieurs femmes et plusieurs noms depuis qu'il était partit de l'écosse... Dieu que Scáthach l'aurait tuée si elle savait... Mais aucune d'elle ne vivait très longtemps, les humaines n'avaient pas une longévité très accrue et de ce fait, elles disparaissent presque aussi vite qu'elles étaient mariées. Les années se contentaient presque comme des jours tellement le temps passaient vite et construire en relation sérieuse ou amoureuse était très difficile...

Un jour, il se rendit au niveau de la Grèce, le vent l'emportait vers de nouveaux horizons vous disais-je et de plus, il pouvait en apprendre sur un nouveau peuple. Ils possédaient une culture bien différente des autres peuples mais peu importait, il continuait ses tâches et ses propres envies là-bas également. Cependant ses nombreux faits d'armes ne sont pas rester à l'oreilles d'un sourd, au point même que les dieux eux-mêmes eurent le regard poser sur le Dragon et c'était une parfaite coïncidence car la reine des Dieux avaient besoin d'une créature assez puissante ! Elle descendit sur le plan des humains et choisit le Dragon pour veiller sur le présent que lui avait fait Gaïa à l’occasion de ses noces: un pommier donnant des fruits d’or. Héra l’avait planté dans un verger fabuleux situé aux confins du monde où elle emmena notre homme pour sa tâche. Bien qu'elle avait confié la garde à notre Dragon, elle en avait confié le soin aux Hespérides depuis un petit temps(les nymphes du couchant et les filles du titan Atlas), la raison de sa venue était aussi dû au fait que les nymphes elle-même volait les pommes d'or. Sous cette quête, la déesse Héra décida de baptiser le Dragon sans nom en Ladon une créature dont elle en expédia les rumeurs comme l’une des créatures les plus spectaculaires, d'après elle, son long corps de serpent est, raconte-t-on surmonté de crocs acérés parlant plusieurs langues différentes.

Bien qu'il resta assez longtemps, le dragon s'était fait une bonne vide dans ce jardin, c'était par ailleurs la première relation polygame qu'il vécu avec les Hespérides ce qui ne dérangeait pas plus qui que soit puisqu'à cette époque, ce genre de chose n'était pas méprisable ou condamnable et les partenaires étaient bel et bien toutes consentantes. Un jour cependant, un homme parvint à trouver le jardin des Hespérides, ce n'était autre qu'Héraclès, effectuant le onzième de ses douzes travaux et devant affronter la bête. Il se lancèrent alors dans un combat acharné qui finalement fut abandonné par le Dragon, considérant la force de l'homme comme tel et sa bravoure comme admirable, il décida de le laisser passer pour récupérer une des pommes.

N'ayant pas réussi la mission que lui avait confié la déesse Héra, elle décida alors qu'il n'avait plus à protéger ce jardin et qu'il n'avait plus besoin de porter le nom de Ladon. Pour rendre hommage à l’aide qu'il lui avait fournit, Héra créa une réplique semblable de lui-même dans le ciel, où elle est toujours visible sous la forme de la constellation du Dragon...

Les étoiles précipitées sur la Terre (0, Naissance de J-C)
Encore 1000 ans sont passer où le Dragon avait passer sa vie à explorer le monde entier, il s'était attaquer du côté de l'Asie. Là où les dragons étaient soi-disant vénérer, il en apprit énormément sur cette culture et fut même celle qu'il a préféré. Une telle noblesse, un tel courage et un tel sens de la confiance était plus que louable ! Le Dragon avait donner sa bénédiction aux peuples asiatiques qui évidemment lui rendait pareil en le saluant comme il fallait. Mais tout n'était pas aussi simple pour lui...

En ayant entendu parler de ces nombreuses aventures, une personne relativement intriguant demanda l'aide du Dragon, une personne ? Non... C'était le mal en personne... Celui qui dominait les enfers et qui avait tenté de renverser la transcendance céleste il y a très longtemps... Pourquoi une telle personne viendrait à rencontrer le Dragon ? Pour demander son aide contre le peuple humain bien évidemment. Il désirait une vengeance contre ceux devant qui il aurait dû se prosterner et qui finalement s'est fait déchu en descendant sur terre... Mais il ne pouvait le faire seul, il avait besoin d'aide et il promit aux Dragons de venger la mort de ses parents et une puissance inégalable si il lui venait en aide. Malgré l'avertissement que lui fit sa mère il y a des années, il décida d'accepter...

Plusieurs dragons sont évoqués dans la Bible, qui symbolise tous le mal, le péché, la barbarie, le paganisme et, finalement, l’incarnation du mal lui-même. Et c'était ce qui avait été crée. Le mal forgea pour le dragon une armure à en faire disparaître la lumière, une puissance magique capable de plonger le monde dans le désespoir et tout ça pour une seule mission, dévorer le christ qui venait de naître. Cette bataille fut l'une des plus mythique jamais paru dans toute l'histoire. On raconte qu'à sa naissance, le Dragon sortit d'une montagne accompagné d'une armée de Démon sous ces ordres et avançant en direction de l'enfant. Incarnation du mal absolu tout droit sortie des tréfonds de l’enfer, il fut nommé par le Mal lui-même en tant que Draco Magnus, alias la bête de l'Apocalypse. Il balaie l’Apocalypse de Saint-Jean de son souffle de feu. Escorté par des hordes de démons, ce monstrueux dragon rouge menace de dévorer l’enfant Jésus sur le point de naître. Seul un envoyé divin pourra mettre en déroute le monstre et ses légions infernales : Saint-Michel

Saint Michel est envoyé sur les lieux avec ses anges pour affronter le monstre, lui-même soutenu par une armée de démons. Un combat infernal se provoqua, tout le monde fut terré chez soi, aucun animal n'était sortit dehors, le monde était désert pour laisser place à cet affrontement titanesque. Bien que le Dragon parvint à riposter habilement et à blesser gravement Saint-Michel, il fut vaincu, son armée eut le dessous et ils furent tous chassés du ciel. Draco Magnus comprit alors à ce jour à quel point le diable s'était joué de lui et maudit à ce jour son impuissance décidant de disparaître comme ayant été tué par l'archange. Cet évènement rappelle que le mal et la mort sont vaincus, pour celui qui sait revêtir l’armure de la foi en Jésus. Bien que dans l'ombre, le dragon lui était resté avide de vengeance...

Saint-Georges intervient (300 Ap J-C)
Il y a bien longtemps, en Perse, dans la région de Silène, au sein du Royaume de Lydie qui avait enfanté le célèbre roi Crésus, un Dragon fit soudain son apparition. Une créature reconnue comme le dragon de Saint-Georges qui terrorisait la région de Silène, en Perse, c'était notre dragon qui depuis des centaines d'années fut rongé par la colère que lui avait fait cette terrible bataille. Son souffle assèche les récoltes et aveugle ceux qui ont le malheur de le croiser. Pour que le monstre les laisse tranquilles, les habitants ont décidé de lui présenter des offrandes. Mais le dragon se montre de plus en plus gourmand.

Cette créature terrifiante, sortie d’un marécage, était recouverte d’écailles, semblables à celles d’un reptile. Sa peau était brillante et ensorcelait ceux qui l'approchait. De son seul souffle, il pouvait assécher la terre, faire pourrir les récoltes sur pied ou empoisonner les sources. Les habitants de la région assistaient impuissants à la destruction de leurs champs et de leurs terres. Aussi, le roi décida de prendre contact avec le dragon. Après bien des palabres, le monstre accepta ce marché: il laisserait désormais les habitants de Silène en paix mais, en échange, ces derniers devraient lui fournir deux brebis bien grasses par jour pour sa subsistance. Ce qui fut fait.

Malheureusement, vu l’appétit du dragon, le petit royaume vint à manquer de brebis et la bête maléfique exigea alors que lui soit remis, chaque jour, un enfant, dont il ferait son repas. Pétrifiés à l’idée qu’il ne se remette à ravager leurs terres et ne sachant comment la vaincre, les habitants de Silène, roi en tête, acceptèrent, en espérant qu’un miracle viendrait bientôt les en délivrer. Mais le miracle n’arriva pas, le royaume commença à manquer cruellement d’enfants et ce fut enfin le tour de la fille du roi d’être mise à la merci du terrible monstre. Comme tous les autres enfants avant elle, la princesse Alcyone fut attachée à un pieu, en bordure des marais qui servaient de repaire au dragon et, craintive mais résignée, elle attendit son arrivée. C’est alors qu’un grondement se fit entendre.

Quelle ne fut pas la surprise de la princesse de constater que ce grondement ne provenait pas des marécages, mais de la plaine. Et, à travers cette dernière, s’avançait un chevalier gigantesque, un véritable hercule, dont le surcot et le bouclier, tous deux blancs, étaient frappés d’une grande croix rouge. Le cavalier arriva bientôt à hauteur de la princesse qui, en quelques mots, lui raconta quel sort l’attendait. Le chevalier lui dit qu’il s’appelait Georges et venait de Cappadoce, région d’Asie Mineure. Chevalier du Christ, il répandait la bonne parole, tout en se montrant prêt à combattre pour son idéal le cas échéant. Le dragon lui offrait une occasion trop belle pour être ignorée, malgré les injonctions de la princesse. Soudain, la bête émergea des profondeurs du marécage, cheminant pesamment sur ses lourdes pattes, la queue battant les airs.

Ne perdant pas de temps, Georges se précipita vers lui, cherchant à atteindre sa gorge à coup de lance. Les vapeurs nauséabondes le suffoquant, il devait frapper à l’aveuglette, au milieu des hurlements de la bête qui cherchait à le saisir. Un combat fut rage entre les deux guerriers, un combat mortel puisque les deux s'étaient résigné à tuer l'autre. Puis, le chevalier ressentit un choc et tout s’arrêta. Lorsque les vapeurs se dissipèrent, Georges constata qu'il n'y avait plus de Dragon mais un jeune homme, un homme assit à ses côtés et lorsqu'il se releva, ceux-ci discutèrent. Le dragon informa le chevalier qu'il s'était revu dans la fougue de l'homme. Il y a des années, il parcourait les terres comme lui pour apporter ce qu'il pouvait au peuple. Mais il s'est surtout souvenu de la promesse qu'il avait fait à sa mère ainsi qu'à Scáthach, il libéra la princesse et quitta les lieux, se maudissant et ramenant à la vie, grâce à la magie, les enfants autrefois dévorer. et finit par reprendre sa route avec la raison pour laquelle il avait décider d'explorer le monde...

La malédiction des Vortigern (460 Ap J-C)
On raconte que dans l’ancienne Bretagne appelée aujourd’hui Grande-Bretagne, le sénéchal du roi Constant s’était emparé du pouvoir à la mort de son souverain. Pour cela, cet homme cruel nommé Vortigern avait dû se débarrasser des deux héritiers légitimes : il fit tuer l’un d’entre eux, mais le second, Uther, parvint à s’enfuir. Redoutant le jour où Uther viendrait réclamer le trône, Vortigern résolut de construire une tour imprenable pour pouvoir s’y réfugier. Il convoqua les meilleurs ouvriers du royaume et leur confia le chantier, mais la construction n’avançait pas: dès qu’un mur dépassait une certaine hauteur, il s’effondrait invariablement. Les conseillers de Vortigern lui enjoignirent alors d’arroser les fondations de la tour avec le sang d’un enfant de sept ans né sans père pour lever le sortilège. Merlin, encore petit mais déjà fort sage, s’arrangea pour être choisi et demanda à parler au tyran avant d’être exécuté. En échange de la promesse d’avoir la vie sauve, il révéla à Vortigern qu'un dragon endormis se cachaient dans le sol sous les fondations de sa tour et que leurs mouvements étaient la cause de son instabilité. Le roi ordonna aussitôt de creuser le sol, et la foule ébahie aperçut bientôt le monstre assoupi, d'une couleur rougeoyante, tout comme Merlin l’avait affirmé. Alors que le Dragon rouge se réveilla, le roi se lança immédiatement dans un élan de flatterie et de compliment qui parvint à charmer le Dragon. Il proposa alors à celui-ci de l'aider dans son combat contre Uther ce qu'il accepta en échange d'avoir la tête d'un autre Dragon, un Dragon qu'il sentait s'être rapprocher de cette personne nommé "Uther". Pouvant faire une pierre deux coups, il accepta automatiquement.

Du côté d'Uther, celui-ci rencontra le chemin de notre dragon protagoniste peu avant les événements chez Vortigern. Suite à un duel assez prestigieux ils devinrent plutôt proche et même très bon ami, Pendragon aimait beaucoup la bienveillance et la force du Dragon pour le soutenir. Celui-ci avait promis de l'aider si il l'hébergeait quelques temps. Un deal un peu inégal pour le Dragon mais il n'en avait que faire, ce n'était pas ce qu'il cherchait. Quelques temps après, Uther se lança à l'assaut du château de Vortigern qui fut protégé lui même par un Dragon rouge. Uther appela alors son ami, qu'il surnomma le "Dragon blanc" et les deux se confrontèrent dans un combat sans merci pendant qu'Uther et Vortigern eux s'affrontèrent. Finalement, Le dragon blanc parvint à infliger le coup fatal au dragon rouge et le laissa s'effondrer alors qu'Uther parvint à vaincre Vortigern et le pousser dans la zone d'impact du dragon rouge. Un tel combat ne peut connaître qu’une issue : la victoire du blanc contre le rouge, préfigurant celle d’Uther sur Vortigern et ouvrant le long règne de la lignée du roi Arthur sur la Bretagne. Uther voulait garder le Dragon à ses côtés pour son long règne et qu'il soit présent lors du couronnement de son fils. Mais le Dragon déclina poliment son offre car il avait encore beaucoup de chose à voir mais il lui offrit une écaille en guise de souvenir avant de quitter la Grande-Bretagne...

La malédiction de l’anneau (1200 Ap J-C)
Qui croirait que ce terrible dragon était jadis un jeune homme ? C’est pourtant la triste histoire de Fafnir, qui tua son père et trahit son frère pour s’emparer d’un trésor maudit. L’âme à jamais corrompue par ses actes, il se changea en dragon et s’enfonça au cœur des montagnes. Pendant des siècles, il veilla sur sa richesse sans le moindre répit… Mais il ne put échapper à la malédiction : Il était écrit que l’épée magique de Siegfried, fils du roi du Danemark, mettrait un terme à sa sinistre existence.

Figure des mythologies scandinave et germanique, Fafnir incarne la cupidité dans la célèbre saga des Nibelungen. Devenu traître et parricide par amour de l’or. Si l’on en croit les anciennes légendes scandinaves, Fafnir n’est pas né dans le corps d’un Dragon : à l’origine, il était l’un des trois fils du magicien Hreidmar. Initiés à la magie de leur père, les trois garçons aimaient prendre l’apparence d’animaux. Alors qu’Oter, l’un des frères de Fafnir, était ainsi changé en loutre, il fut tué par le dieu Loki accompagné du grand Odin et de Hoenir. Hreidmar, furieux exigea des dieux une compensation pour la mort de son fils: autant d’or qu’il en faudrait pour recouvrir la peau de la loutre. Mais la peau de la loutre était magique : elle s’agrandissait au fur à mesure qu’on la couvrait… D’immenses richesses étaient donc nécessaires pour satisfaire Hreidmar. Loki fut chargé de partir en quête d’un tel trésor. Sur le conseil d’Odin, il alla trouver le nain Andvari qui possédait la plus fabuleuse fortune de Midgard : Son anneau magique l’engendrait sans cesse de nouveaux  joyaux. Sous la menace, Andvari céda ses richesses et son précieux anneau à Loki, mais il frappa d’abord ce dernier d’une terrible malédiction : il causerait désormais la perte de quiconque le passerait à son doigt.

Loki ramena le trésor à Hreidmar, qui enfila aussitôt l’anneau. Mal lui en prit : peu après, il fut assassiné par son fils Fafnir, rongé par la cupidité et le désir de posséder l’anneau. Celui-ci s’empara ainsi du trésor, mais la cruauté de son âme transparut bientôt dans son apparence : il se changea peu à peu en un féroce dragon doré et se retira dans les montagnes avec ses richesses. 
Le Dragon protagoniste avait continué son aventure au Danemark, il avait réussi à s'atteindre après quelques années les faveurs du roi Sigmund qui avait vu en lui, un maître d'arme incroyable pouvant enseigner à son fils, une maîtrise des armes incroyable en échange simplement d'un endroit ou pouvoir se reposer. Bien évidemment, personne appars la famille royale et certain des hauts-placés du royaume était au courrant de l'origine draconnique de l'homme. Regin, le dernier fils de Hreidmar, devint maître forgeron à la cour du roi Sigmund. Plein de rancune envers son frère, il convainquit le jeune Siegfried, fils du roi, d’aller affronter le cruel Fafnir. Ce qu'il accepta accompagner de son maître. Ils arrivèrent jusqu'à l'antre du Dragon et à la suite d'un combat acharné opposant Siegfried et son Maître à Fafnir, il finit par le tuer en lui enfonçant son épée jusqu’à la garde dans la seule partie vulnérable du corps du monstre: son ventre. Ainsi mourut Fafnir, le plus cupide de tous les dragons.

Siegfried voulait remercier son Maître Dragon de l'avoir aidé mais celui-ci refusa, exigeant simplement de rester un peu plus longtemps, assez méfiant de l'anneau dans lequel il pouvait ressentir une étrange et maléfique puissance magique... Et ces doutes n'étaient pas à prendre à la légère car ne voulant pas écouter les conseils de son maître, il enfila tout de même l'anneau maudit et mourut peu après de la main même de la femme qu’il aimait, Brunehilde. Avant que celle-ci ne puisse récupérer l'anneau, le Maître Dragon prit l'anneau avec lui et l'enfila dans son doigt et comme il le pensait, la malédiction de l'anneau ne pouvait affecter le corps et l'esprit d'une créature déjà atteint d'une malédiction plus puissante. Il décida alors de se porter garant de ce trésor maudit afin que plus personne ne puisse porter la main dessus...

Le dragon à l’escarboucle (1500 Ap J-C)
Son nom fait trembler les habitants de la Franche-Comté et d’ailleurs. Serpent ailé et maléfique au corps de feu, la vouivre traverse le ciel sans lune pour se poser près de la mare où elle se baigne, abandonnant sur le rivage le diamant rouge qui orne son front et dont l’éclat trace dans le ciel une longue traînée brillante. Quiconque mettrait la main dessus serait riche et heureux. Mais gare ! Car la vouivre veille à son bien le plus précieux, gage de sa puissance, et n’est pas prête à s’en séparer. Créature énigmatique, la vouivre a frappé l’imagination des habitants de l’est de la France. La simple évocation de son nom en faisait trembler plus d’un et nombreuses furent les victimes de ce monstre terrifiant.

La vouivre est une légende originaire de l’est de la France, de la Franche-Comté précisément. Son nom n’est autre que la déformation du terme latin « vipera », le serpent. La vouivre est associée aux marais et aux régions marécageuses. C’est un grand serpent, pourvu d’ailes de chauve-souris. Son corps, recouvert d’écailles est parfois décrit comme enflammé. La particularité de la vouivre est son escarboucle. Cette pierre précieuse, brillante, presque aveuglante est fichée au sommet de son crâne et censé porter bonheur à celui qui la possède. La vouivre est contrainte de s’en défaire pour se baigner. Elle la dissimule généralement dans un buisson ou sous une pierre. Une fois l’escarboucle ôtée, la vouivre prend l’apparence d’une belle jeune femme, mais gare à ceux qui tenteraient de lui dérober son escarboucle, car les sens de la vouivre sont en alerte et l’avertissent si quiconque touche à l’escarboucle. La vouivre reprend alors son apparence de serpent ailé et attaque l’intrus avec férocité pour récupérer son bien. Elle peut faire usage de ses terribles dents et même cracher du feu sur le malheureux ou la malheureuse, dont on retrouve le corps affreusement mutilé et partiellement carbonisé.

Un jour, notre Dragon protagoniste arriva en Franche-Comté pour y passer un léger séjour avant de reprendre sa route vers le sud, lors de son petit séjour il marcha dans la forêt et entendit le chant d'une douce demoiselle proche dans les rivières, il décida de s'approche d'elle et vit alors au travers des broussailles, une belle demoiselle à la chevelure violette et à l'apparence semblable à lui. C'était une dragonne aussi ? Pas vraiment, elle était proche des Dragons et c'était une vouivre. Cependant, à cause d'une maladresse de sa part, il tomba à l'eau et la vouivre lui sauta au cou pointa sa queue pointue vers la gorge du Dragon, l'une de ses griffes l'empoignant et l'autre prêt à se planter dans son crâne. Cependant, lorsqu'elle le regarda, elle ne voyait pas son joyau dans ses mains, il était là où il était à la base. La jeune femme intrigué lui demanda la raison de sa venu et fut légèrement étonné de voir qu'il était simplement là pour la voir elle. De plus elle remarquait qu'il était également une créature draconnique. Il se mirent alors à discuter normalement de leur vie et de leur quotidien. Au final, se fut la seule créature draconnique amical que rencontra notre protagoniste durant toute sa vie. Il décida de prolonger son séjour à Franche-Comté pendant très longtemps car les deux s'étaient finalement épris l'un pour l'autre. Cependant, tout cela ne resta qu'éphémère, la vouivre voulait voir d'autre horizon comme le dragon et ils se quittèrent sous de bonne base. En souvenir, elle lui offrit son joyau qu'il garda précieusement avec lui.

L'arrivée à Elf School (1900 Ap J-C)
Lorsqu'il voyageait durant son long périple, il entendit parler de la création d'une école, une école qui serait crée pour les créatures magiques. Trouvant l'idée plutôt intéressant, il décida de s'y installer histoire d'en apprendre un peu plus. Lui qui n'avait jamais pu pouvoir aller dans une école, c'était une façon pour lui de pouvoir améliorer son expérience. Avant d'arriver sur Elf School, il se trouva un nom qu'il se donna lui-même. Se fut le premier nom qu'il se donna: Electonse Scarlet. Il arriva alors à Elf School comme un simple étudiant et y vécu pendant quelques années où il rencontra énormément de personne dont de nombreux amis qu'ils possèdent encore.

Il y rencontra notamment Night et Angiela avec qui il s'entendait plutôt bien et avec qui il a pu faire bien des choses. On ne compte plus le nombre de coups qu'ils ont pu faire ensemble, le nombre de fille qu'il a draguer avec Night par exemple. Bien que vers la fin de ses études, il se mit en couple avec Angiela Legna et pour ensuite faire sa vie avec elle une fois diplômer. Ils se marièrent quelques temps après et fondèrent même une famille ensemble. Cependant un jour, Electonse disparut de vue de sa propre famille pour une raisons qu'ils ignoraient encore. Ce qui engendra une rupture du mariage. Angiela retrouva un certain temps après Electonse au Conseil de la Coexistence entre les humains et les monstres. Mais aucune rage et aucune haine, ils ont simplement continuer à se parler, à discuter comme les jeunes fous qu'ils étaient. Angiela était plus affilié au niveau politique alors qu'Electonse lui était plus dans l'axe militaire de l'organisation. Après qu'Angiela ait quitté l'organisation, Electonse fut promu à un rang très élevé, il dirigeait désormais l'axe militaire. Deux ans ont passé où Electonse a continué d'effectuer ses missions jusqu'à ce qu'il en obtienne une très spéciale. Une meurtrière engendrerait des morts dans la ville où se situe Elf School. L'organisation décida alors d'envoyer Electonse pour mener l'enquête sous l'apparence d'un professeur. Bien décider à faire en sorte que la coexistence ait lieu. Electonse accepta de traquer cette meurtrière et de l'arrêter.
[ Description ]
Caractère:
Comme tout dragon, il est doté d’un cerveau très développé, et possède de ce fait une remarquable intelligence. Doué de parole comparé à la plupart de ces congénères, il soumet volontiers les gens à des énigmes, leur promettant quelque chose si ils parviennent à les résoudre. Il possède également une grande capacité d’adaptation et d’analyse au combat, ce qui en fait un ennemi redoutable et imprévisible. Cette ingéniosité du dragon est aussi son point faible ! Il peut généralement faire preuve d’une insondable arrogance, et les exemples de dragons mis en échec grâce à la flatterie sont nombreux. Electonse est un Dragon, il est donc attiré par l'or et les femmes. Un grand paquet d'or le fait rêver et un harem de belle jeune femme le font baver. Bien qu'il essaye de se contrôler, chercher à trouver la corde sensible où le désir et vous pourriez lui donner envie. Mais attention, le dragon déteste qu'on se joue de lui et nombreuses sont aussi les femmes qui voulant obtenir de la créature, on finit par disparaître...

Basiquement, Il est plutôt calme et bien plus réfléchit. Il n'aime pas devoir faire des choix irréfléchi et foncer dans le tas comme un demeuré. Il ne juge les gens que par ce qu'ils font et jamais par pure hasard. Certains pensent qu'il est parfois dur mais il agit toujours de façon juste et aimera toujours faire profiter les autres de son savoir et de son expérience. Il est assez strict dans le sens où il n'acceptera pas le manque de respect et le chahut total mais sera une personne avec qui autant les élèves que les professeurs pourront discuter. Ah et une dernière chose, quand il a quelque chose en tête, c'est presque impossible de le lui retirer ! Il est donc incroyablement têtu.

Physique:
Electonse possède trois formes, une forme humaine, une forme draconnique et une forme où il est mi-humain mi-dragon. Sa forme humaine fait plus de 2 mètres pour environ 85 kg. Il est assez musclé sur tout le corps (Taper sur des monstres ça aide vachement) mais il possède une peau aussi pâle que sa mère, bah oui lorsque la peau ne sert que de couverture charnel aux écailles bah sa sert à rien d'avoir de la mélanine ! Ces yeux brillent toujours d'un rouge écarlate (Même dans le noir) mais ces cheveux sont long et de couleurs noirs, bien que parfois on pense remarquer des reflets ou une légère coloration rouge dans ses cheveux. Coloration ? Malédiction ? On ne sait pas... Il semble aussi ne plus avoir la trace de ses écailles sur ses joues mais une marque rouge en dessous de son œil gauche présent pour des raisons obscurs. Certains pensent qu'il s'agit d'une cicatrice reçu lors de l'un de ses combats et d'autre pense qu'il s'agit simplement d'un tatouage. Il peut également laisser apparaître des formes de son apparence draconnique comme des griffes, une queue, des ailes voir même ses cornes. Il porte deux bijoux, sur un doigt de sa main gauche, il porte l'anneau maudit de Fafnir, et autours de son cou, un collier doté du joyau de la Vouivre.

Sous sa forme draconnique, il ressemble à un énorme Dragon quadrupède pouvant tenir sur deux ou quatres pattes. Comme tout dragons, ils possèdent quatre pattes, deux ailes, un corps reptilien et une longue queue écailleuse. Ils sont recouverts d’une véritable cotte de mailles formée d’écailles plus solide que l’acier, qui habille tout leur corps à l’exception de leur ventre. Afin d’éviter que leurs adversaires n’exploitent ce point faible, les dragons se constituent souvent une cuirasse ventrale de pierres précieuses. Ce sont les écailles qui donnent au dragon sa rutilante coloration. En forme de petites lames de couteau, elles sont composées d’un assemblage complexe d’os, de cartilage et de kératine, une protéine fibreuse extrêmement solide. Si le dragon est en mauvaise santé, elles deviennent sombres et ternes. A l’inverse, quand le dragon est dans une joie incommensurable ou qu’ils tombent amoureux, elles sont plus brillantes et colorées que jamais.
[ Aptitude ]
Regarder les gars, il va encore nous sortir toutes ces compétences OP...
Malheureusement pour la plupart des Jean-Kévin Kikoo du 74, il est a noté que c'est logique qu'une personne très âgé, adulte et dans le milieu professionnel soit plus expérimenté qu'un jeune de 14 ans (Oui il n'y a pas que le talent dans la vie mes petits enfants). Il a eu plus de moment difficile, plus d'obstacle, il s'est remis de nombreuses fois en question et il s'est entraîné toute sa vie. Qu'on ne vienne pas me dire que durant toute ces années il a gardé une expérience aussi haute qu'un adolescent en pleine puberté... Et oui, déjà il est assigné au rôle de professeur, un rôle qui doit justement apprendre des choses aux élèves, il doit ainsi avoir une plus grande connaissance qu'eux dans ce genre de domaine. Ensuite il a comme deuxième fonction d'avoir une place au sein du Conseil de la Coexistence entre les humains et les monstres et il lui est arrivé à de nombreuses reprises à avoir affaire autant à des humains qu'à des monstres de tout genre, il est donc très doué en ce qui concerne l'analyse et l'improvisation de méthode pour ce battre contre chaque adversaire qu'il croise...

Être un Dragon, c'est être une arme de siège à la naissance !
Sous sa forme humaine, si il n'a pas d'arme, il n'y a aucun soucis à ce faire. Electonse sait très bien se défendre avec son propre corps. Un peu de magie, une race qui possède une force brute assez conséquente et un peu de compétence aux arts martiaux, sa passe tout seul ! En effet il maîtrise quelques arts martiaux qui lui permettent de maîtriser les élèves un peu trop turbulent assez facilement. Contrer le coup de poing d'un D4rk rebelle n'aura jamais été aussi jouissif ! Mais pas seulement. Vous savez qu'Electonse est un Dragon et les dragons sont des véritables saloperies pour le combat, déjà qu'avec un passage en force, on ne donne pas cher de la peau des pauvres personnes qui bloquent son passage mais en plus de ça, il en détient une très grande force et une très forte résistance. Au passage, inutile de vouloir geler ou brûler un Dragon. Sa fait des lustres que ces créatures se sont adaptés aux climats chaud des volcans et froid des montagnes. Les dragons arrivent plus facilement à guérir naturellement de leur blessure mais seulement si ils ne sont plus en combat ou en situation de stresse. 

Sous sa forme draconnique, le corps d'Electonse est une véritable arme, une crête de piquant acérés court tout le long de leur colonne vertébrale jusqu’au bout de leur queue, qu’ils utilisent comme un redoutable fouet. Leur tête s’orne d’un nombre variable de cornes et de piquants, et leur énorme gueule s’ouvre sur une ou plusieurs rangées de crocs aigus. Il possède aussi une capacité pulmonaire considérable bien qu’il ne peut respirer sous l’eau. Les dragons possèdent en outre au niveau de l’estomac une ou plusieurs petites poches dans lequel est crée diverses substances, ces poches sont toutes reliés vers l'entrée de l’œsophage et sont adaptés pour résister au substance relâcher. La plus connue est une poche de gaz hautement inflammable située dans leur abdomen et qui une fois en contact avec la salive du Dragon, crée une réaction chimique, qui leur permet de cracher de véritables jets de flammes sur leurs ennemis, il s'agit certainement de l'arme la plus dévastatrice du dragon, ils peuvent donc cracher de formidables jets de flammes à volonté, la chaleur dégagée atteignant plus de 1000°C. Elle est d'une telle puissance qu’elle peut rayer des villes entières de la carte. Ce feu hors du commun a également permis, dans des temps anciens, de forger armes et objets magiques. Sa deuxième poche sécrètent de l’azote qui en remontant au niveau de la bouche, se refroidit sévèrement jusqu’à sa température de liquéfaction (-100°C). Une proie prise dans le souffle est aussitôt pétrifiée par le froid. Son cœur et l’ensemble de ses organes vitaux cessent instantanément de fonctionner. Sa troisième poche sécrète un puissant acide dans leur abdomen, capable de transpercer les armures les plus épaisses et de brûler mortellement n’importe quel ennemi. Si aucun organe vital n’est touché, on peut survivre à de tels jets d’acide draconnique, mais toute une partie du corps atteinte sera horriblement rongée. On décrit aussi la présence de poche sécrétant simplement des gaz qui, une fois respirer, peuvent affecter le corps de la cible en l'empoisonnant, le paralysant, l'endormant, etc... Les ailes des dragons ressemblent fort à celles des chauves-souris : membraneuses, elles sont dotées d’une sorte de doigt terminé par une griffe (car elles résultent de l’évolution d’une troisième paire de pattes). Grâce à leur grande envergure et à leur puissante musculature, ces ailes permettent au dragon de voler avec aisance. De plus, afin de faciliter le vol, tous les os des dragons sont creux mais d’une solidité à toute épreuve.

Un entraînement intensif aux armes !
Ouaaaah ! On l'avait pas vu venir celle-là ! Plus sérieusement, on sait tous qu'Electonse excelle dans l'art de l'épée. Et non il n'en manie pas deux parce que ça fait plus stylé, il se bat mieux avec une épée que deux. L'épée qu'ils possèdent se nomme Ferdragon, il s'agit d'une arme qu'il a forgé il y a très longtemps avec un puissant magicien, ainsi, il a pu concevoir cette lame avec les matériaux les plus résistants, ces propres écailles, son souffle de flamme, de petit ingrédient extrêmement rare et enfin de puissant sortilège lancé par le magicien, elle possède une puissante solidité autant physique que magique et est même capable de s'enflammer, il peut la manier à une ou deux mains. Il maîtrise de nombreuses techniques à l'épée comme des taillades magiques ou même sa technique signature à l'épée "Serein Aura" consistant à pouvoir même trancher les créatures éthérées ou fantomatique.

On sait aussi qu'il se débrouille bien à la lance avec Gae Bolga offert par Scáthach, il s'agit d'une lance/hallebarde qu'il manie avec aisance lorsque la sorcière lui a apprit à manier ce genre d'arme avec aisance. D'ailleurs cette arme est capable de faire jaillir la foudre depuis la lame pour foudroyer ces adversaires.

Enfin, il est capables de se débrouiller à l'arc mais peu de personne l'ont vu utiliser cette arme et c'est souvent pour chasser où bien lorsque l'occassion se présentait.

Un Dragon talentueux, ça existe ?
Sous forme humaine, comme vous le savez, Electonse peut changer des parties de son corps pour les transformer en partie draconnique ainsi il peut faire apparaître: Des griffes, des crocs, des cornes, des épines, une queue et des ailes. Avec un peu de pratique et une pincée de magie il est même capable de faire apparaître une lame forgé avec ses propres écailles ou libérer son aura draconnique, cette aura intimident les faibles créatures (Je sais pas si tu as déjà vu un ours s'attaquer à un Dragon ? Voila). Les animaux sauvages plus faibles que les dragons n'oseront pas se jeter sur lui, pure instinct primaire. Bien que très puissant, le souffle des dragons n'est PAS magique. On crache des flammes, de la givre ou de l'acide mais ce n'est pas de la magie, les souffles sont crée à partir de glande ou de silex qui permettent de pouvoir le faire.

Les dragons sont des créatures aux talents impressionnants: De la forge de leur souffle enflammé au charme de leur voix doucereuse, ces redoutables créatures ont plus d’un tour dans leur sac pour piéger leurs ennemis. La taille et la puissance physique en font déjà un adversaire des plus dangereux. Mais cette créature exceptionnelle possède bien d’autres ressources: de manière générale, ses sens sont surdéveloppés par rapport à ceux de l’homme. Sa vue et son ouïe, d’une finesse exceptionnelle, lui permettant de détecter instantanément une intrusion dans son antre. Grâce à une sorte de sixième sens, le dragon peut aussi évaluer la valeur exacte de n’importe quel objet : Bijoux, gemmes, or, etc… Au vu de son expérience dans le monde entier, il a été capable d'apprendre quasiment toutes les langues.

Les créatures féeriques les plus puissantes ! Vive la magie:
Les dragons ont toujours été considérer comme les créatures féeriques les plus puissantes. Nous ne parlons pas d'Ange, de Démon ou de Loup-Garou. On parle de créature féerique comme les lutins, les fées ou les dragons, ces fameuses créatures dont on parle dans les contes.
Tu voulais diriger le lycée comme un super badboy doté d'un pouvoir exceptionnel ? Tais-toi et pleure ! Tu as voulu jouer ton petit lycéen d4rk qui pleure sur son passé et qui possède des pouvoirs pouvant réduire un royaume en cendre ? Apprête toi à recevoir une bonne éducation de ton professeur !

Le dragon est expert en magie, pour commencer comme il s'agit d'un Dragon très ancien, il est capables de faire appel à la magie draconnique, il ne s'agit pas d'une magie offensive, elle permet surtout de voir l'âme des gens, crée des chaînes pour sceller quelques choses, etc... Les liens étroits et respectueux qu’il entretient avec la nature lui permettant de commander les éléments: il pourra donc sans problème déchaîner orages et tempêtes. Il maîtrise aussi parfaitement l’art de l’illusion, et peut se fondre dans un paysage ou prendre une apparence humaine. La voix du dragon riche et profonde, lui permet d’ensorceler ses proies grâce à des chansons ou de simples paroles, inutile donc de vouloir tenter de le charmer ou d'avoir une emprise sur lui. Elle a un effet irrésistible sur les humains qui ne peuvent se soustraire à son emprise, sur les créatures magiques, féeriques ou autres, c'est bien plus difficile et ils peuvent s'en soustraire avec un peu de volonté. Sous le charme des murmures d’un dragon, on peut vite oublier la menace qu’il représente… Une occasion que ce terrible prédateur n’aura aucun scrupule à utiliser pour piéger sa victime. Il semblerait qu'une armure ancrée en lui à l'époque par le mal lui-même aurait encore une plaque rattachée à son cœur. Le forçant à laisser ses instincts primaires de Dragon resurgirent si il ne prend pas une dose de sédatif suffisant pour le calmer, l'empêchant ainsi de se battre correctement et lui infligeant une lourde douleur au coeur. Aucun prêtre, ange ou opération n'a permis de retirer cette plaque, mais cette malédiction a un bénéfice, elle l'empêche d'être maudit, c'est d'ailleurs pour ça qu'il porte l'anneau de Fafnir sans en craindre sa malédiction.

P.S: Le Conseil de la Coexistence entre les humains et les monstres a formellement interdit à Electonse d'utiliser ses capacités sans une raison qui le pousse à devoir le faire. Il n'est donc pas autorisé à frapper sur qui que se soit, cependant, il peut présenter ces pouvoirs et ses capacités à ses élèves lors de ses cours et il peut user de la force ou de la magie contres les personnes qui viendrait à nuire au commandement du Conseil. Il ne peut cependant pas crée de magie ayant des effets sur de trop vaste zone.

Tableur de capacité:
Forme humaine:
Force70
Agilité70
Endurance70
Intelligence70
Instinct70
Forme draconnique:
Force80
Agilité60
Endurance80
Intelligence70
Instinct70
[ Autre ]
Aime: L'or, les femmes, la viande, le calme, le respect, le soutien, la neige

Aime pas: L'eau, les meurtriers, la mégalomanie, les attardés, les Jeans-Kévin kikoo d4rk ténébreux du 97, les promesses

[ Forum ]
Statut: Membre
Revenir en haut Aller en bas
 

Electonse Scarlet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Scarlet
» Fruit de Titania, Erza Scarlet no Chikara !
» Carnet de Will Scarlet
» Scarlet blade
» Erza Scarlet - Titania, la reine des fées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elfs-School :: Administration :: Préfecture :: Présentations-