C'est la rentrée sur Elfs-School: travaux, reprise des cours et nouveautés au programme !

Partagez | 
 

 [ RP Fermé ] Rentrée Universitaire: premier round.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage


avatar
Noble
Son Strife


RPGAge : 19

IRL
IRL
Prénom: Solenne
Date de Naissance: 02/12/1997
Petit mot sur toi...:

MessageSujet: Re: [ RP Fermé ] Rentrée Universitaire: premier round. Sam 22 Oct - 15:43



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Ô joie !
Ton intervention ultra pertinente est majoritairement bien accueillie dans la classe, et c'est d'une voix ravie -ça sent la livraison gratuite mon gars ! - que tu complète ta commande personnelle en ajoutant les requête de tes camarades.

« Une large pepperoni,
Tu adresses un sourire reconnaissant à Sage, et de une !


Une végétarienne,
Yes le compte est bon vous êtes à cinq, mais l'avalanche de commande continue...

Une calzone...
Tu ne prêtes pas attention aux commentaires déplacés du professeurs sur tes ''arguments'' et te contente de lever les yeux aux ciel d'un air exaspéré.

Oui ce sera to...
En fait non ! La brune de tout à l'heure te surprends, prenant sa commande d'une voix forte et assurée. Oui madame ! Ça c'est de l'amour ! On sent sa fougue, sa jeunesse, sa passion pour la pizza ! D'une voix enjouée tu ajoutes la dernière commande.


En fait il y aura une autre pepperoni supplément fromage et pepperoni ! Oui merci, à tout à l'heure. Bisous.»

Bisous ? Bah ouais pourquoi pas tenter le coût des ''arguments'' finalement ? Non pas que tu sois en dèche de thunes à ce point, en fait on pourrait croire que tu débarque des Sims4 avec ton code flouz tellement tu roules sur l'or (faut dire que tes expéditions suicidaires se soldent bien souvent par la découverte d'un trésor aztèque, ou encore par le casse du coffre d'un petit vieux...) Enfin bref, le soucis c'est pas ta carte Gold, c'est juste que tu aimes optimiser dans la vie.
Finalement satisfaite, tu pourrais presque apprécier de te trouver aux côtés de ton grand frère adoré... Qui t'ignore royalement !
Tu le regarde outrée prête à hurler au crime de lèse majesté, mais tu te contente de lui susurrer à l'oreille d'une voix mielleuse.

« J'ai envie de t'enfoncer le bouchon d'un crayon bic dans la gorge pour voir si la rumeur comme quoi on arrive à respirer quand même est fondée. »

Comme quoi, heureusement que les Strife sont sous équipés niveau équipement scolaire, leur habilité à transformer n'importe quel objet du quotidien en arme de destruction massive dépasse l'entendement. Mais alors que, pleine de ressources, tu envisages d'utiliser une chaise pour tapoter la tête de ton Cloud d'amour jusqu'à ce qu'il daigne t'accorder un peu d'attention (non mais c'est pas qu'il t'aime pas, c'est un tsundere pas vrai ? Pas vrai ?!) l'homme tout devant, oui celui là-bas qu'essaie désespérément de faire son cours malgré ta pollution sonore, tu le vois ? Oui ce fameux Night fraîchement renommé ''professeur'' essaie de capter ton attention de la plus vile des manières. Le pire, c'est que ça marche : Le samedi matin collée à Night ? ... Pardon, avec Night ; ou sinon une longue et fastidieuse rédaction sur une pizza magique ?

« Il m'a pris pour une rédactrice de chez Marmiton ? Une dissert sur une pizza  ?!»

Tu essaie de trouver du regard un peu de réconfort auprès de Cloud, en soudain manque d'affection mais le garçon à l'air à 100% team garou. C'est quoi ce traitre ?! Et Night vient pas de commander une pizza au fait ?!
De toute façon si tu devais rédiger un ouvrage pareil, tu vendrais certainement des Best seller « Comment Regina s'est prit une olive » LOL. Ahem bref, ce plan de conquête du monde littéraire sera reporté pour une prochaine fois. Cause ? Flemme intense. D'un soupir lascif tu viens jouer avec une de tes mèches de cheveux faisant mine de méditer au choix qui t'étais fait. Alors ? Peste ou Choléra ?

« Je suis navrée de vous troubler à ce point, vous et votre cours monsieur Elensar. Peut-être pourrons nous discuter de mon comportement seuls à seuls Samedi matin. J'essaierai d'être à l'heure, bien que je dois vous avertir, j'ai beaucoup de mal à quitter mon lit. »


Mais ça, il en savait quelque chose. Tu n'étais pas du genre à laisser seul ton amant favoris, bien qu'irrégulier il te prodigue toujours un bien-être particulier ce Morphée ! Tu préfère encore mourir que de délaisser ces bras pour te rendre en colle ! Tu fixes le professeur, avec un sourire sage et repenti, pourtant on peut lire toute l'ironie que tu portes à ton discours. Une flamme moqueuse brûle dans tes prunelles azur.
Le garçon pourra t'attendre toute la matinée si ça lui fait plaisir, personne ne pourra t'imposer de te rendre à sa petite punition particulière. Le jugement de l'homme en plus, est erroné par bien des facteurs ! Derrière cet air arrogant qui est le tiens Son, tu crains de te retrouver seule avec lui. Tu frissonnes en imaginant divers tournures à cet événement qui t’exècre. Stop, ça suffit !
D'un geste brusque tu coupe votre lien visuel et détourne ton regard vers ton frère qui est entrain de... Oh wait ? Draguer une jolie nénette ? La brune répond et tu es tentée d'intercepter le papier mais bien trop contrariée pour t’immiscer dans les affaires de cœur des autres. Brusquement tu te lève ENCORE, puis donne une tape sur l'épaule de Cloud avec un air de « si Stiffler et pause caca ont réussit à séduire des bombes, toi aussi tu peux le faire. » Après cet...encouragement ? Tu passes devant l'étudiant à l'âge incertain qui est en plein monologue satanique, si ton frère à abandonné la socialisation, tu termineras son œuvre pour lui. Peut-être qu'ils pourront devenir best friend forever et concurrencer Thor au concours d'effet spéciaux 2017.

« Le porc-épic là-bas s'appelle Cloud Strife. Il aimerait te montrer quelque chose. »

De quoi ? Sa bite ! MDRRRRR.
Sur ta vanne mentale vaseuse, tu te gratifie d'un nouveau point Héroïque aujourd'hui ! T'en est à trois en à peine quinze minutes, avec ça tu dépassera de loin Superman : Aider un beau jeune homme à se relever, Nourrir une population affamée, Participer à la création d'une Bromance électrique !
Après cela Son, tu parcours de nouveau la pièce, à croire que t'es en pleine partie de chaises musicales. C'est pour ça que tu hais les cours, tu dois être hyperactive sûrement, incapable de rester assise à rien faire plus de cinq minutes. Tu te diriges vers le garçon aux cheveux vert de tout à l'heure, remarquant ces regards appuyés. Peut-être que lui au moins, il sera apte à te prêter un crayon bic pour mener à bien ta petite expérience familiale ? Pourquoi Sage ? Après l'avoir sauvé de sa fracture du crâne, c'est bien le minimum qu'il puisse faire pour toi.

« Hey, je peux m'asseoir ? »

Parce qu'avant de taxer tu préfères socialiser un minimum, t'es pas une sagouin non plus. Enfin c'est pas pour autant que tu attends sa réponse. Tu t'installe puis regarde le garçon et lui adresse un de tes fameux sourires innocents.

« Dis Sage, tu n'aurais pas un stylo à me prêter s'il te plait ? »

Si le pauvre savait ce que tu voulais faire avec... En attendant la réponse de ton camarade de classe tu adresses un nouveau regard à Night qui est justement entrain de te fixer. Quoi encore ? Tu fronces les sourcils, Ah oui c'est vrai il à posé une question sur son cours...
D'un côté, ton égo te hurle de le recadrer en lui donnant une réponse juste, mais de l'autre, tu utilise le précepte de mama Strife et tente de feindre l'indifférence vis-à-vis de lui. D'un mouvement de tête, tu te retourne vers l'horloge du fond de la classe, espérant en être arrivé à la moitié du cours au moins.

Un quart d'heure. Un quart d'heure ?! Putainnnnnnnnnn.

Tu te retourne vivement face à ton bureau les yeux exorbités de terreur. Tu tiendras jamais une heure et demi ici. Pas dans ces conditions. Telle l'électron libre que tu es, tu changes encore une fois d'avis, il faut bien que tu te casse d'ici tout compte fait. Si en 15 minutes t'avais déjà eu droit à une punition, t'imagine pas la suite. Tu pourrais profiter de l'intervention du livreur de pizza ou mieux encore... Une technique classique et efficace...

« Hmm... Ahh... »

Tu fermes les yeux, avec un air fragile qui ne te vas pas du tout et t'affaisse quelque peu le souffle court. Sage à l'air d'un garçon attentif, avec un peu de chance il remarquera ta souffrance subite et te proposera d'aller à l'infirmerie. (Contrairement à ton frère qui t'aurai sans doute balancé une boîte de dolipranes dans le gosier en te rappelant que l'école c'est important m'voyez !) Tu l'as, ton excuse parfaite pour quitter la pièce en toute légalité ! Un mal de crâne, c'est terrible non ?!

Finalement Son, tu vas la finir ta nuit, et dans un lit douillé à souhait même. Ô génie que tu es !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Citoyen
Sage Shieru


RPGAge : 24

IRL
IRL
Prénom:
Date de Naissance:
Petit mot sur toi...:

MessageSujet: Re: [ RP Fermé ] Rentrée Universitaire: premier round. Ven 28 Oct - 2:32



Ayant eu droit à un sourire gratifiant de la part de Son, Sage sourit en retour. Décidément même en s'étant ridiculisé, il avait tout de même un certain succès avec le sexe opposé. Ce qui le surprenait d'autant plus puisque déjà, il avait embrassé une fille à son premier jour au campus. Peu de mec peuvent s'en vanter, se disait-il. Depuis quelques jours, son esprit était en constant dilemme; Souhaitait-il faire ses cours et déguerpir pour s'occuper de sa sœur ou prendre son temps et vivre un peu pour lui-même? Il n'avait pas la réponse à cette question pour l'instant mais il devra y répondre tôt ou tard, il le savait.

Puis, l'enseignant avait poser une question pour la classe mais, Sage ignorait totalement la réponse de près comme de loin. Il n'était pas le plus studieux des élèves et ses année de lycée datait de loin. Il se creusait les méninges mais ne semblait pas s'approcher d'un semblant de réponse. Il abandonna le projet au moment où sa bonne samaritaine revint près de lui avec un sourire qui se voulait innocent. Son Strife, un nom qu'il gardera en mémoire, il regarda derrière la demoiselle pour s'assurer que son frère n'était pas sur le point de lui donner un mauvais parti et fut surpris de le voir zyeuter la jeune fille qui s'était vautré après lui. Chaque chasseur trouve son gibier comme son père disait si bien.

"Hey, je peux m'asseoir ?" Lui demanda la fille aux cheveux claires

Il n'eut même pas à dire un mot qu'elle s'était déjà assis près de lui. Cette dernière lui adressa un nouveau sourire innocent, Sage aurait dû se mettre en garde contre ce sourire mais n'en fit rien au bout du compte. Le jeune homme aux cheveux d'émeraude appréciait l'attention qu'elle lui donnait, pour des raisons qu'il ignorait semble-t-il. Il n'eut pas le temps de penser au pourquoi, qu'elle lui posa une seconde question plutôt innocente d'ailleurs.

"Dis Sage, tu n'aurais pas un stylo à me prêter s'il te plait ?"

Une question tout à fait normal à l'intérieur d'une classe, se disait Sage. Sans réfléchir, il fouilla dans son coffre et sorti un stylo bon marché qu'il n'avait même pas acheté lui-même mais qu'il avait ramassé comme ça car il traînait quelque part. Retirant une mèche de devant ses yeux avec son autre main, il adressa un sourire franc et généreux à l'encontre de la jeune Son.

"Avec plaisir, tiens!" dit-il simplement en fermant les yeux, lui tendant le stylo.

Un quart c'était écoulé depuis le début du cours, ils ont eu droit à 2 personnes qui se vautre, une entrée "enchaînée", un vieux mec pervers, un prof avec de la répartie et une demoiselle sans gêne. Décidément, les cours de cette université était chargés à bloc. Son ancien lycée humain était barbant à comparé de ça. Il n'eut aucun mal à s'intégré en fin de compte. Soudain, il entendit un vive fracas à ses côtés, tournant son regard et vit avec horreur que sa camarade était affalé sur la table. Se levant vivement, pour vérifier si elle était toujours consciente, Sage se calma en voyant qu'elle était seulement mal en point, sûrement un mal de tête, qui sait? Une gueule de bois tardive? Son voyage dans les chaînes qui s'était mal passé au final? Il demandera plus tard. Il n'aurait jamais cru qu'il pourrait se racheter aussi rapidement auprès de sa sauveuse dans le besoin.

"Son? Ça va? Bon allez, on va t'emmener à l'infirmerie." lâcha-t-il, avec un regard altruiste.

Cette journée était belle et bien entamé du bon pied, se disait sarcastiquement le jeune humain, alors qu'il agrippa sa camarade par les jambes et les bras comme un si elle était évacué d'urgence.

"Nous avons une situation ici, donc je vais l'emmener à l'infirmerie. J'ai bien aimé le cours mais j'ai pas tous saisi. Du coup, je reviendrais vous posez des questions plus tard! À plus, tout le monde!" dit-il rapidement en se dirigeant vers la sortie sans attendre de réponse. Il se dirigea en direction de l'infirmerie, sans attendre.

Décidement, Sage se découvrait une âme altruiste que lui-même ignorait l'existence, ou était-ce seulement dû au faite qu'il était lancé dans un tumulte d'événements et qu'il tentait d'agir au mieux. Après tout, il avait presque du mal à croire qu'il était inquiet pour la santé de la fille canon dans ses bras. Alors, qu'avant son arrivé, il n'agissait de manière si désintéressé qu'avec sa petite soeur.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Chevalier
Night Elensar


RPGAge : 25

IRL
IRL
Prénom: Aurèl'
Date de Naissance: 22.11.1992
Petit mot sur toi...:

MessageSujet: Re: [ RP Fermé ] Rentrée Universitaire: premier round. Jeu 10 Nov - 18:50




Night avait déblatéré son charabia et une élève un peu maladroite s’excusa. Il murmura sur un ton rassurant, qu’elle n’entendrait certainement pas, mais enfin qu’importe :

Ce n’est pas grave, ne soit pas stressée, je sais que c’est le premier jour, mais tout va bien.

La jeune étudiante avait déjà filé à sa place.
L’agitation, assez discrète pour ne pas couvrir la voix du lycanthrope - mais tout de même assez agaçante à la longue - trouva son paroxysme quand Sage et Son s’apprêtèrent à quitter l’amphithéâtre. 15 minutes de cours seulement et on tentait déjà de fuir ?! Il était si ennuyant que ça ?! Non. En fait, il n’y avait rien de pédagogique dans sa colère : la voir charmer un autre le révulsait, contempler un homme la toucher, se montrer prévenant avec elle, le répugnait, il était inquiet et ne pouvait pas le montrer. Déontologie oblige.

Night s’appuya contre son bureau, plaquant  sa main gauche (côté sortie) bien à plat, tendue à l’extrême. Il était aisé de constater la longueur et la finesse de ses doigts d’où émana un filet de givre ressemblant presque à une épaisse ronce bleutée. Cette dernière sinua rapidement vers la porte et dressa aussitôt un mur de glace (WINTER IS COMING BITCHES) pour barrer solidement et brusquement le passage. La pseudo alliance du lycanthrope eût un léger éclat scintillant sous la morsure du froid. Il aurait voulu utiliser le feu, plus à l’aise avec cet élément et tout à fait approprié compte-tenu de ce qui le travaillait intérieurement, mais mieux ne valait pas faire flamber l’université dès le premier jour. Il pourrait au moins attendre la fin de l’heure ?

Monsieur Shieru...sachez que je suis le premier à apprécier les comportements chevaleresques mais assurez-vous d’abord que vous sauvez bien une demoiselle en détresse. Il se fit d’autant plus dur qu’il n’appréciait pas cet élan de romantisme qu’elle avait elle-même fait naître de plein gré. Le loup montrait-il les crocs ? Mademoiselle Strife n’a besoin d’aucune aide pour signaler son état de santé ou pour se rendre à l’infirmerie. Chose totalement vrai, à moins qu’une vague d’innocence et de niaiserie l’ai noyée durant son sommeil ? Et si elle avait vraiment mal ? L’Humanité adore se sentir utile, mais vous n’êtes pas entouré d’êtres normaux ici. Il ne voulait en aucun descendre les humains. Son impulsivité se montrait particulièrement cassante, chose vraiment involontaire. Il rattrapa le dérapage immédiatement, bon orateur qu’il est. Evidemment, je ne remets pas en cause les charmes de Mademoiselle Strife et vos goûts, que j’approuve totalement, néanmoins, endurcissez-vous si vous ne voulez pas finir comme Adam, Samson, Hercule,  Jason, et autres héros mythiques. Bon nombre d’auteurs, hommes évidemment, ont attribués l’amour et la femme à la magie. Probablement pour conserver leur amour-propre face à leurs sentiments éconduits et justifier leur comportement involontairement crétin en soulignant leur impuissance face à quelque chose de supérieur et incontrôlable. L’éternelle fatalité des sentiments. Aparté littéraire inutile, il se montra un peu plus clair : Tâchez de ne pas tomber dans ces travers par votre naïveté.

La naïveté était belle aux yeux de Night. Vraiment mignonne et il avait envie d’embrasser cette vertu comme on embrasse une petite sœur que l’on veut chérir. Cependant, dans ce contexte particulier, il ne pouvait l’apprécier. Vraiment, impossible. Pour éviter un échange trop intime et laisser entrevoir le vrai fond du problème, Night s’adressa à toute la classe. Cette petite pause devait être utile à l’ensemble du groupe.

Vous noterez la différence entre la littérature issue des hommes et celle issue des femmes.
Les hommes mystifient souvent les choses pour justifier leurs faiblesses car d’un point de vue purement historique, ils se considèrent et sont considérés comme le sexe fort. Sur le plan amoureux, impossible donc d’admettre que le sexe faible, les femmes, les domine ou qu’ils peuvent choir sans une raison qu’il est impossible de maîtriser. Seul la spiritualité, la magie ou encore la divinité peuvent les asservir. Question d’égo. Les femmes elles, subtiles et intelligentes  dans leurs « soumissions » à l’homme, ont tendance à justifier leurs faiblesses par la réalité des faits, l’ordre établi par la société - dont elles sont les premières victimes, il est vrai - qui empêche la concrétisation de leur amour. L’aspect magique de ce sentiment n’est utilisé que pour le magnifier. En faire une force. Qu’il est terrible d’être déchu alors que l’amour est sincère ! Cette distinction pointe du doigt, discrètement, leurs homologues masculins, incapables de les rendre heureuse, car incapables de s’abandonner. Pour une femme, quoi de plus beau qu’un homme qui est prêt à abandonner son amour-propre par amour pour elle ? Il y a bien une raison si la procédure habituelle pour faire une demande en mariage consiste à poser un genou à terre pour l’homme ! Enfin, passons...


Ne pas se perdre sur ce terrain, il l’étudierait avec eux dans le prochain chapitre. Après Dieu, l’Amour. Qu’est-ce qu’il était chiant comme prof ! Il reprit son discours auprès des deux jeunes fuyards, lançant un regard entendu - probablement très tendre - vers la jeune femme.

Mademoiselle Strife, si vous ne vous sentez pas bien, merci de bien vouloir me le signaler. Je suis votre professeur, je ne ferai jamais passer mon cours avant la santé de mes élèves. D’accord ? Il avait envie de la toucher, de lui caresser la joue, soulager sa douleur, si elle ne la feignait pas. Impossible. Il serra les dents, frustré. Ce n’était plus son rôle. Il cédait la place à un autre, sans pour autant disparaître. Allez-vous asseoir à présent... Tous les deux. Sage, donnez-lui donc ce que vous, les humains, avez trouvé de très efficace : le médicament. Vous devez bien avoir une boîte de doliprane pour supporter un prof aussi emmerdant que moi, non ? Il ne le lui laissa pas le temps de répondre. Il fouilla dans sa sacoche et sorti une boîte de doliprane 1000 mg pour la lui lancer directement ; un lancer franc, net, bien fait, un parfait joueur de basket. Pour supporter les élèves fatigants. Il fit un sourire sarcastique puis redevint sérieux. Le ton de sa voix laissait vraiment place à l’ambiguïté. Et je vous autorise, tout au plus, à lui masser les tempes pendant quelques minutes afin de soulager son crâne si elle souffre de migraine... Effort Ô combien difficile. Il changea à nouveau de ton, un peu plus détendu pour masquer le lien. Je vous assure que cela suffira, je ne voudrais surtout pas qu’on oublie les pizzas, voyez-vous.

Le venin de la jalousie était bien trop violent à gérer.

Par ailleurs, inutile de venir samedi matin Mademoiselle Strife... Je n’aimerais pas vous procurer une migraine en plein week-end.

Mieux valait ne pas tenter le Diable. Il reprit son cours, détachant enfin son regard du bel ange. Il essaya d’être le plus nonchalant possible mais il était physiquement crispé. Il croisa les bras, simulant un air déçu.

Reprenons donc ma question. Je suis absolument navré de constater que personne n’a daigné, ne serait-ce qu’un minimum, essayer d’y répondre... Prenez donc note : la littérature magique est apparue, dès lors que l’Homme a eu conscience de sa faiblesse dans un monde qu’il ne peut pas contrôler car il ne le comprend pas, d’où la notion de maîtrise, ET qu’il a été en mesure de communiquer, par des gestes ou des sons, qui sont les premiers fondements de la communication.

Décision prise. Aujourd’hui, il ferait un cours magistral, bouclerait la chose en donnant un devoir bien assommant et irait prendre un café à la machine pour se détendre.

Partant de ce principe, nous pouvons parler de littérature magique dès lors que l’Homme a écrit afin de justifier ce qu’il ne pouvait contrôler : des forces supérieures. Des divinités. Par rapport à ce point nous ne nous attarderons pas sur la Préhistoire, puisque nous en savons très peu de choses quant aux rites de nos ancêtres. On retrouve néanmoins une notion de « force supérieure » puisqu’ils enterraient leurs congénères, non pas par soucis d’hygiène mais par rite ! - En vérité la raison première était l’attachement, mais cela, il l’utiliserait pour le prochain chapitre. L’Amour est venu bien avant Dieu. Allons plutôt vers l’Antiquité où chaque élément - incontrôlable par l’Homme - trouve sa maîtrise par le biais de dieux. Zeus, dieu de la foudre, Poséidon, dieu des mers et des océans, Apollon, dieu du soleil, Eole,  dieu du vent, Aphrodite, déesse de l’amour  et ainsi de suite. C’est ce genre de religion polythéiste qui sera traitée de païenne par la religion chrétienne, monothéiste comme vous le savez. Drôlement ironique lorsque l’on sait que certains attributs catholiques sont directement pris des anciennes croyances afin de convertir un maximum de personnes...  Ma question est la suivante : d’après les définitions que je vous ai données et les connaissances que vous avez en matière de culture théologique, peut-on considérer Dieu comme un être magique ?

Night aurait une raison de plus d’aller brûler en Enfer et de se faire lapider par toutes les religions. Foutu pour foutu...enfonçons le clou !

Vous pouvez d’ores et déjà préparer une copie et démarrer un semblant de brouillon en attendant l’arrivée des pizzas.

Un peu d’humour pour faire passer le devoir. Il marcha vers le tableau et inscrivit la question ainsi que la date de la semaine prochaine.

Cette question sera le sujet de votre réflexion. Vous pouvez me la présenter comme une dissertation, si cela vous amuse de réfléchir à une introduction avec une problématique, un développement et une conclusion, ou, en mode « YOLO organisé » comme si vous étiez en discussion avec vous-même façon Platon. Attention pas de manière schizo, je vous remercie par avance. Du moment que votre pensée est claire et que vous me justifiez votre opinion...c’est tout ce qui m’intéresse. Evidemment, soignez la présentation, je ne suis pas archéologue, je ne déchiffre pas les hiéroglyphes ! Et étant un être très superficiel, j’apprécie la beauté d’une copie propre.

Il joua avec la craie puis se tourna à nouveau vers l’assemblée.

Et comme j’aaadooore observer mes étudiants travailler - ou du moins faire semblant de bosser -, je vais passer dans les rangs et me pencher par-dessus vos épaules pour vous mettre une pression monstre avec un sourire condescendant ou désespéré !

Emmerdeur et sadique. Il plaisantait évidemment, mais passerait tout de même dans les rangs. D’une manière particulière. Histoire de marquer le coup. Il eût un sourire en coin, satisfait.

Prêts ? C’est parti.


Dernière édition par Night Elensar le Ven 13 Jan - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Leader
Cloud Strife


RPGAge : 20

IRL
IRL
Prénom: Yohan Blue
Date de Naissance: 06 mai 1997
Petit mot sur toi...:

MessageSujet: Re: [ RP Fermé ] Rentrée Universitaire: premier round. Mer 16 Nov - 20:22



Je commençais à m'ennuyer (non, c'est pas dû à votre délai de réponse), et sérieusement à perdre en motivation pour suivre ce cours (non-plus..), j'ai voulu jouer les héros en sortant ma petite soeur de son ignorance scolaire et finalement, je finis moi-même par regretter mon acte. Pas que je culpabilisais, non loin de là puisque j'étais plutôt content qu'elle se fasse réprimander par Night un peu, et elle m'amusait malgré tout à faire l'enfant fêtarde à vouloir se faire remarquer.
Les voix, la foule de gens dans la salle pour "pas grand chose". Je tentais de noté tant bien que mal mon retard sur une feuille mais il semblerait bien que les voix.. Les voix me berçaient de plus en plus et mes paupières commençaient par s'alourdir de plus en plus. Et c'est quand mes yeux allaient définitivement se fermer pour les 2 prochaines heures, quelque chose se cogna lègerement contre mon pif. 
Ha, bah v'la la réponse de la petite étourdie.
"Pourquoi veux-tu me voir? Qu'as-tu à me dire? Tu peux me l'écrire."

Pourquoi ? Bonne question, peut être j'avais besoin de passer le temps et donc de faire un peu peur à une demoiselle sans défense. Non je n'étais pas si horrible, quoi que. Je rédigeais une réponse rapidement, la balança rapidement avant de disparaître furtivement, sans que quiconque ne remarque mon absence avant un petit moment.
"On se retrouve sur le toit, quand tu veux."
[J'ai fini ici pour ma part, marre du temps de réponse affreusement long]
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Noble
Son Strife


RPGAge : 19

IRL
IRL
Prénom: Solenne
Date de Naissance: 02/12/1997
Petit mot sur toi...:

MessageSujet: Re: [ RP Fermé ] Rentrée Universitaire: premier round. Sam 19 Nov - 1:23



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Sous le coup de l'émotion et devant le flux d'informations qui défilent sous tes pauvres yeux de captive ton cerveau limité sature et ton corps défaille, pour de vrai cette fois-ci.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pauvre petite Son, voilà que ton plan se retourne contre toi. Mais ne te plains pas ! 
Voilà une belle occasion de finir ta courte nuit...
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Chevalier
Night Elensar


RPGAge : 25

IRL
IRL
Prénom: Aurèl'
Date de Naissance: 22.11.1992
Petit mot sur toi...:

MessageSujet: Re: [ RP Fermé ] Rentrée Universitaire: premier round. Sam 19 Nov - 2:07




Night prit immédiatement Son dans ses bras, sans demander l'avis de personne puis il balança à la classe, sur un ton caustique:

Fin du cours. Devoir à rendre pour la semaine prochaine. Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


RPG
IRL

MessageSujet: Re: [ RP Fermé ] Rentrée Universitaire: premier round.



Revenir en haut Aller en bas
 

[ RP Fermé ] Rentrée Universitaire: premier round.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» 5 haitiens au Rwanda
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elfs-School :: Campus :: Université :: Amphithéâtres-